Publié le Laisser un commentaire

Ma petite histoire avec la mosaïque [2]

Voici la suite de ma petite histoire avec la mosaïque…

On venait donc de  me donner quelques kilos d’émaux de Briare…

dragon-01

Je n’ai pas de goût particulier pour les dragons (je suis Tigre en astrologie chinoise), mais c’est un motif que j’aime bien. Les couvertures des albums de Tintin ont bercé mon enfance, et particulièrement celle du “Lotus Bleu” peut-être…
Je l’ai fait sur un plateau octogonal, pour une raison toute bête : sur un coup de tête, j’avais acheté une scie à onglets manuelle. A l’époque, je n’utilisais que les outils que je trouvais chez le Papou  et cet achat (de 30€) m’avait semblé extravagant. Je devais avoir 23 ans et comme les objets que je créais n’avaient pour moi aucune valeur marchande, je trouvais ridicule de dépenser (inutilement à mon avis) de l’argent pour des bricoles et surtout, je ne connaissais aucune fille à en avoir acheté une. Il est temps que je revienne à mes moutons, ou plutôt à mon dragon…
Le motif a été choisi en fonction des couleurs d’émaux que j’avais sous la main. C’était la mère d’un ami (merci Nicole) qui m’avait donné ses restes. A l’époque, c’était difficile à trouver dans ma campagne… ça l’est toujours, mais maintenant, je les commande sur le net.

dragon-02
J’étais dans une telle frénésie créatrice quand je l’ai faite, que je n’ai vu que le lendemain, une fois sèche, que j’avais collé des morceaux blancs à l’envers!

J’ai récupéré des pièces pour faire un plateau tournant sur un vieux meuble télé. Je les ai utilisées pour faire un plateau tournant pour les bouteilles que j’ai installé dans mon buffet de cuisine. On ne voit pas beaucoup la mosaïque, mais je sais qu’elle est là.

plateau-01

plateau-02

 

Publié le Un commentaire

Vide-Poches

Un petit mot rapide sur un vide poche en papier mâché, pas du fait-maison, du trouvé dans un magasin de loisirs créatifs.  Peint à l’acrylique, rehaussé avec un feutre métallique (parce que là non plus, les lignes, c’était pas top) et verni, il trône sur mon buffet, dans mon salon.

vide-poches

Ce petit vide-poches fait partie de ma panoplie de bordélique, avec les tiroirs-pour-les-petits-trucs-que-je-ne-retrouve-jamais, où bien entendu, les trucs que je cherche vraiment ne sont jamais (vous avez suivi?)
Le vider m’a permis d’être plus riche de 37 centimes, d’une pile rechargeable, de 2 jetons pour caddie, d’un doliprane et de quelques vis non-identifiées.

C’est bien foutu quand même!

Publié le Laisser un commentaire

Ma petite histoire avec la Mosaïque [1]

Au départ, il y a la photo d’une mosaïque en faïence que je n’ai jamais terminée…

mos-poisson-01

 

Sur cette photo, vous ne voyez que la partie complète avec ce gros poisson jaune qui est mon premier vrai motif en mosaïque.
J’avais commencé sans aucune technique.

mos-poisson-02
La toute première mosaïque que j’ai réalisée était faite des carreaux de faïence que je cassais au marteau et avec une pince coupante classique.
Ce système avait trois défauts:
– les morceaux avaient des angles très aigus et coupants,
– les morceaux étaient de taille très aléatoire
– les coups de marteaux provoquaient des éclats sur la faïence, ce qui causait beaucoup de déchets.

J’avais aussi un problème de disparité d’épaisseur:
– je n’avais pas pensé que les carreaux n’étaient pas tous systématiquement de la même épaisseur, puisque j’avais récupéré des carreaux de 3 à 7 mm. D’ailleurs, c’est mathématique, plus le carreau est épais et plus il est difficile à couper… des carreaux de grès de 7mm, c’est l’enfer!
– j’utilisais de la colle carrelage classique et je collais au fur et à mesure. C’est une colle qui durcit vite et ça faisait des pâtés dans tous les sens.

J’ai quand même réussi à faire un premier plateau d’un table basse qui m’a suivi pendant presque 5 ans …

1ere-table

 

Ça a été ma toute première fabrication de meuble (en taille réelle) et je me souviens encore très bien du jour où j’ai fait les achats pour la fabriquer (le lendemain de mes écrits de diplôme d’état). La photo est assez mauvaise : je l’ai bidouillée à partir d’une photo du négatif.

La maman d’un ami qui faisait de la mosaïque dans un club m’a alors fait passer une pince japonaise… et mes premiers problèmes ont disparus, puisque je pouvais couper les morceaux à ma guise sans transformer la réalisation en puzzle.

Je l’ai donc utilisée pour créer ce poisson…après une demi-douzaine de dessous de plat et une friteuse transformée en cache-pot.
Je me suis arrêtée en cours de route, parce que le problème de la colle et des épaisseurs était toujours là (et que j’ai aussi manqué de temps à cette époque!)

Elle m’a ensuite fait passer des émaux de Briare, des petits carrés de 2,5 cm de côté sur 2mm d’épaisseur. Un grand changement pour moi : une plus grande palette de couleurs (sans être tributaire des couleurs à la mode dans l’ameublement) et surtout le collage avec de la colle à bois prise rapide toute simple.

(à suivre…)

Publié le 8 commentaires

Ma cabane au fond du jardin

Comme le temps s’y prêtait aujourd’hui, j’ai fait quelques photos de ma première mini-vitrine “cabane de jardin” (sur les 2,5 existantes*)
mini-cabane-jardin-01
Voici d’abord l’arrière que j’ai garni avec des serviettes à motifs d’herbes aromatiques. Ça changeait un peu du kraft peint que j’utilisais d’habitude.

J’en ai déjà parlé dans un article précédent sur les miniatures, mais j’avais vraiment flashé sur deux livres de M.-H. Deguilhem. Je ne me suis pas intéressée à la question récemment, mais à l’époque, c’était vraiment le nec plus ultra comme bouquin sur le sujet.

mini-cabane-jardin-05
“Miniatures Nature” est vraiment un bouquin magnifique. Pour ma vitrine “Cabane de Jardin”, je me suis inspirée de celle-là:

mini-cabane-jardin-06

 

 

Voici ce que ça donne en entier, avec la vitre et l’encadrement:
mini-cabane-jardin-02

Voilà ce que ça donne sans la vitre, parce que le verre n’était vraiment pas anti-reflets!

mini-cabane-jardin-04

Comme vous avez certainement pu le remarquer si vous passez régulièrement sur ce blog, j’aime bien zoomer sur les petits détails…

mini-cabane-jardin-07
mini-cabane-jardin-03

Quelques petits détails en détail:

– le bouquet d’ail est en raphia et en pâte durcissant à l’air. Le porte-manteau est en perles de bois.
– la plante est en fil de fer et en feuille de fleurs artificielles (je ne sais pas si c’est clair!). Le pot est en pâte durcissant à l’air terracotta, et j’ai collé du terreau à la colle blanche à la surface du pot. Les manches des petits outils sont en pique à brochette et en feuille de métal à embosser.
– Les fruits et légumes sont en pâte durcissant à l’air peinte à l’acrylique puis vernie. Les feuilles de carotte sont en raphia peint.
– Les meubles sont en balsa teint au brou de noix. Les brosses, balais sont en ficelle de sisal collé à la colle à chaud.
– la paire de sabots est signée Papou.
– la cagette est en balsa, ainsi que l’intérieur de la cabane.

  • une est bien avancée mais pas terminée depuis… 2002(!)
Publié le Un commentaire

Edredon Bicolore

J’ai terminé mon plaid en tissu la semaine dernière, mais ce n’était pas ma première expérience de ce genre.

En 2002, alors que j’étais au chômage, j’ai entrepris de tricoter un édredon avec tous les restes de laines accumulés par ma maman au cours des années. C’était économique mais c’était aussi un travail de très longue haleine,  parfait pour me vider la tête.
J’ai commencé par séparer les laines en couleurs chaudes et couleurs froides.

J’ai créé un motif avec 4 carreaux et 3 couleurs:

edredon-01
A chaque fois, le motif comprend un carreau uni et 3 carreaux avec des rayures différentes, placés en alternance dans un sens puis dans l’autre.Il n’y avait plus qu’à répéter le motif en choisissant les couleurs.

edredon-02.jpg

 

 

J’ai ensuite cousu tous les carreaux ensemble et je les ai remplis de kapok individuellement.

edredon-03

edredon-04

edredon-05

Je l’ai offert à mes parents – à leur grande surprise – pour la fête des mères.
Ma mère a ajouté un rang de carreaux unis tout autour, pour qu’il fasse la largeur d’un lit, parce que moi, je n’avais plus le temps, j’avais retrouvé du boulot…

Publié le 4 commentaires

Le Plaid Multicolore

Que faire quand on a des tas de petits morceaux de tissus dépareillés et que l’on veut faire de la place dans ses placards?

Le tissu, ça peut toujours servir… mais quand on en stocke une vingtaine de kilos comme moi, ça finit par prendre beaucoup de place. C’est pour cela que j’ai décidé de liquider les petits morceaux colorés en un grand plaid….

plaid-01

Pour cela, j’ai tracé des bandes sur le tissu avec une longue règle en aluminium  de 6cm de large. J’ai découpé à 1 cm à l’extérieur de ces traits. J’ai trié les morceaux par couleurs : rouges, roses, jaunes, orangés, bleus, verts, violets et j’ai viré les couleurs qui n’allaient nulle part. J’ai cousu les petits morceaux bout-à-bout, par couleur, pour donner une longue bande de 150cm environ.

Ensuite, j’ai cousu les bandes côte-à-côte  selon les traits marqués, afin d’avoir toujours des bandes de 6 cm de large. Je n’ai jamais dépassé 50 cm de large. Après, j’ai peut-être fait une bêtise : j’ai voulu doubler les bandes avec un grand morceau de flanelle, ce qui a un peu déformé l’ensemble. Il m’a fallu beaucoup de temps, parce que j’ai cousu cette doublure par de grands zigzags de toutes les couleurs tous les 1 à 2cm. Au final, je trouve que ça crée un homogénéité, et ça donne en plus un aspect “boutis”.

plaid-02

 

Au final, j’avais 3 grandes bandes de 50cm que j’ai cousues ensemble pour terminer le dessus du plaid… et j’ai utilisé pas loin de 4 kilos de tissus!

L’autre face est un plaid du commerce acheté en solde en chenille large. La couleur n’est pas vraiment assortie, mais il est vraiment bien chaud.

plaid-03

 

J’ai placé les deux morceaux l’un sur l’autre, je les ai épinglés, piqués en zigzag tout autour, puis, j’ai fait un biais (qui n’est pas en biais) avec des restes de tissus plus fins de toutes les couleurs (en utilisant aussi la règle de 6 cm de large pour les mesurer!).

plaid-04

Publié le 34 commentaires

Housse de canapé

Le jour J de mon déménagement se rapproche à grands pas. Nouvel espace, nouvelle déco? Non pas vraiment, mais j’ai envie de changer certaines petites choses.
Samedi matin, je suis allée dès l’ouverture là où j’ai acheté pas mal de mes meubles, la communauté Emmaüs de ma région. Suis-je radine? Non, mais je trouve souvent de petites choses pas chères qui m’inspirent et j’adore vraiment les retaper ou les customiser.
C’est toujours un peu l’inconnu, parce qu’il y a quand même de grandes chances de ne pas y trouver son bonheur.Je commence toujours mon petit tour par le bric à brac, situé juste à côté de la benne, et parfois la limite entre les deux n’est pas franchement flagrante.Ensuite, je file sous la serre où sont rangés tous les meubles vraiment pourris. Et là, je tombe sous un meuble bas des années 50 à vue de nez, avec des portes toutes simples comme on en trouvait partout après-guerre. Il est vraiment dégueulasse, gras sous les doigts, mais je sens un potentiel, surtout quand on me dit le prix. (10€)planw_57
Il est très lourd, ce qui tombe bien puisque je veux en faire un plan de travail. Je vais changer les poignées, le décaper (pas du tout difficile, parce qu’en dessous de la couche de crasse, il n’y a plus rien que le bois!) et ensuite créer un nouveau plateau supérieur.Je termine par le nouveau bâtiment de la communauté où on trouve les meubles les plus dignes d’être répérés par les brocanteurs et là, je tombe sur un canapé… entièrement déhoussable, dont la housse est vraiment abîmée, mais la structure comme neuve.

canape-03_2

Et là, comme vous pouvez le voir sur la photo, je me suis laissée tenter!

Pour refaire la housse, ma maman a gentiment décousu l’ancienne. Nous avons choisi un tissu pas cher dans un magasin de déstockage… Je ne suis pas complètement sûre de la couleur du velours, mais sur le moment, je trouvais que c’était le moins mauvais choix. J’ai repris l’ancienne comme patron pour la nouvelle.

canape-01

canape-02

 

Nous nous sommes installées à deux machines à coudre, et 10 heures plus tard, la housse était presque terminée. Quand même!

canape-04

 

Coût total de l’opération:
45€ pour le canapé chez Emmaüs
52€ pour 6,80 m de velours et 3 bobines de fil.
30€ pour 3m de toile rayée.
Toutes les fermetures éclair et les velcros ont été récupérés sur la housse originale.

Soit un canapé très honorable pour 127€

Mise à jour du 17 janvier 2010 :

C’est vrai que je n’étais pas sûre pour la couleur, mais je l’ai gardée quand même presque 4 ans… Depuis quelques mois, j’avais envie d’autre chose, d’un velours gris anthracite. je n’étais pas pressée, mais je regardais régulièrement à mon magasin habituel et sur internet si j’en trouvais.

Bingo l’autre semaine, sur le net, j’ai acheté 8 mètres à 7,50€ le mètre soit 69 € avec les frais de port.

canape-2

A Ajouter à l’addition précédente : un canapé très honorable pour 196€.

Edit du 9 mai 2010 : On me l’a demandé plusieurs fois par e-mail :  je n’ai pas fait de patron papier de la housse de ce canapé.

Publié le 9 commentaires

Peinture en lignes [1]

C’est vrai, je ne suis pas passée souvent ces temps-ci.
Il faut dire que Brooklyn me prend pas mal de temps, toute occupée qu’elle est à saccager mes biens. J’essaie de lui inculquer un semblant d’éducation, mais je dois avoir de sérieux progrès à faire. Je suis obligée de passer l’aspirateur à tout bout de champ, puisqu’elle mordille tout ce qu’elle trouve, même ce que je ne pensais pas à sa portée. Elle a une sacrée détente et des griffes acérées. Elle a d’ailleurs essayé de me gober l’oeil l’autre jour, et depuis je m’endors en gardant à l’esprit qu’elle rôde dans l’appartement. Tiens d’ailleurs, là voilà, ma Lily la Tigresse à moi…

Mais, ce n’est pas d’elle que je suis venue vous parler…
Je me suis décidée à attaquer enfin ce projet de rayures bayadère sur mon meuble informatique. Il faut dire que cela n’a pas été simple du tout. 3 essais ont été nécessaires avant de trouver la combinaison peinture-vernis capable de résister à un usage intensif pour un coût raisonnable. Je ne suis pas non plus Mondrian et pour moi peindre des lignes droites sans bavures a été un défi que je n’ai pas réussi à transformer.

plateau-info-01.jpg

plateau-info-02

L’important, c’est que ça me plaît, même si mon mobilier ressemble de plus en plus à un arc-en-ciel.

Publié le Laisser un commentaire

Rénovation d’une Affiche

Il y a bien longtemps, j’ai récupéré une affiche des Tombées de la Nuit. C’est une affiche de sucette qui mesure 120×160 cm et qui commence à être vraiment fatiguée, puisqu’elle me suit depuis déjà 7 ans. Elle a pris l’eau lors de son affichage en ville, elle est déchirée et en plus, elle commence à ressembler à un gruyère dans les coins, à cause des dizaines de punaises qui l’ont tenue sur mes murs.
J’ai décidé de la pérenniser en la collant sur une grande planche.

Continuer la lecture de Rénovation d’une Affiche

Publié le 3 commentaires

Friendsmania

Je suis une fan de “Friends” de longue date. Pendant de nombreuses années, tous mes cadeaux de Noël avaient un lien avec la série.

t4-2kkgrhgookiyejllmep38bk46u7g9q_12

Depuis, mon intégrale en DVD vieillit gentiment sur une étagère et quand je croise un épisode en VF à la télé, j’ai toujours les vraies vannes en anglais dans la tête… Chandler était mon chouchou, mais les temps changent, et moi aussi.

cadrefr

Tout ça pour dire que j’ai sûrement inspirée par la série pour mes chaises de cuisine (toutes dépareillées et de couleurs différentes) et que j’ai longtemps rêvé devant le cadre pendu sur la porte de l’appartement de Monica… jusqu’au jour où j’en ai fabriqué un moi-même.

cadrefr2

Je n’ai pas de photos de la fabrication, parce que je n’étais pas équipée à l’époque. La base est en carton ondulé d’emballage.  Les arrondis sont fabriqués en carton d’emballage ondulé, coupés sur une épaisseur de 5 mm environ. Ils sont tournés pour donner les boucles et collés au pistolet à colle sur la structure. J’ai recoupé le tour en carton, puis j’ai recouvert le tout de lamelles de papier journal trempé dans de la colle à papier peint, en gardant bien les creux.

Une fois sec, je l’ai peint en jaune avec plusieurs couches de peinture.

Publié le Laisser un commentaire

Fiat Lux

Je suis passée par une période peinture sur verre.
J’ai peint une quantité non négligeable de verres à moutarde, rebaptisés pour l’occasion “Photophores”.
On s’est beaucoup éclairés à la bougie, le soir, chez Daniel et Karine, pendant l’été 2003.
C’est un très bon souvenir.
Le problème du verre, c’est qu’il y a eu beaucoup de casse parmi mes créations, mais j’ai retrouvé quelques jolies photos réalisées à l’aide de ma webcam.
J’adore ces couleurs, cette lumière…

photophore02

photophore01_1

photophore01_2

J’ai même bidouillé 2 petits films :

  • Fiat Lux! : que la lumière soit!