Friendsmania

Je suis une fan de “Friends” de longue date. Pendant de nombreuses années, tous mes cadeaux de Noël avaient un lien avec la série.

t4-2kkgrhgookiyejllmep38bk46u7g9q_12

Depuis, mon intégrale en DVD vieillit gentiment sur une étagère et quand je croise un épisode en VF à la télé, j’ai toujours les vraies vannes en anglais dans la tête… Chandler était mon chouchou, mais les temps changent, et moi aussi.

cadrefr

Tout ça pour dire que j’ai sûrement inspirée par la série pour mes chaises de cuisine (toutes dépareillées et de couleurs différentes) et que j’ai longtemps rêvé devant le cadre pendu sur la porte de l’appartement de Monica… jusqu’au jour où j’en ai fabriqué un moi-même.

cadrefr2

Je n’ai pas de photos de la fabrication, parce que je n’étais pas équipée à l’époque. La base est en carton ondulé d’emballage.  Les arrondis sont fabriqués en carton d’emballage ondulé, coupés sur une épaisseur de 5 mm environ. Ils sont tournés pour donner les boucles et collés au pistolet à colle sur la structure. J’ai recoupé le tour en carton, puis j’ai recouvert le tout de lamelles de papier journal trempé dans de la colle à papier peint, en gardant bien les creux.

Une fois sec, je l’ai peint en jaune avec plusieurs couches de peinture.

Fiat Lux

Je suis passée par une période peinture sur verre.
J’ai peint une quantité non négligeable de verres à moutarde, rebaptisés pour l’occasion “Photophores”.
On s’est beaucoup éclairés à la bougie, le soir, chez Daniel et Karine, pendant l’été 2003.
C’est un très bon souvenir.
Le problème du verre, c’est qu’il y a eu beaucoup de casse parmi mes créations, mais j’ai retrouvé quelques jolies photos réalisées à l’aide de ma webcam.
J’adore ces couleurs, cette lumière…

photophore02
photophore01_1
photophore01_2

J’ai même bidouillé 2 petits films :
https://dailymotion.com/video/x7s6v

 
  • Fiat Lux! : que la lumière soit!

Sac Papillons

Tout a commencé avec un sac que j’ai aperçu dans les rayons chez Doudou (pour Edouard L.). J’ai flashé dessus, mais plutôt que de l’acheter, je l’ai photographié dans ma tête et je suis rentrée à la maison. Je n’allais quand même pas acheter un sac rebrodé de sequins et de perles alors que je pouvais m’amuser à le faire moi-même (ben oui, ça se passe comme ça dans mon esprit tordu)

J’ai trouvé dans mes archives un reste de joli tissu chambray bleu, un autre turquoise et même une fermeture éclair assortie.

Broder, mais broder quoi?

Je voulais quelque chose de coloré… j’ai choisi des papillons. J’ai juste tracé des formes de papillon sur un des morceaux de tissu bleu au crayon à papier. Je l’ai installé sur mon tambour à broder et je me suis bien amusée pendant une garde de week-end très tranquille (ça arrive rarement, mais ça arrive!)

sac-papillons-14

Je ne suis pas brodeuse, je bidouille quelques points dont je ne connais même pas le nom, mais j’ai bien apprécié de broder ces petites perles de rocaille et ces sequins sur le tissu. C’était plein de couleurs, je me suis éclatée!

Je n’ai pas utilisé de coton à broder, parce que je n’en avais pas, j’ai utilisé mon fil habituel, mais en 3 fils doubles, ce qui donne une épaisseur suffisante.

sac-papillons-03

Quelques jours plus tard, j’ai cousu le sac pour les mettre en valeur :

Je n’avais pas beaucoup de ce tissu bleu, alors il a fallu faire avec. J’avais aussi mis de côté un tissu à rayures que j’ai utilisé pour donner plus de rigidité au sac.
J’ai découpé un forme dans un vieux papier qui m’a donné la forme de base pour l’avant et l’arrière.
J’ai assemblé les côtés et le renfort avec des épingles, puis j’ai cousu tout autour.
Les tracés sont ceux sur lesquels j’ai cousu qui m’ont permis de moins galérer lors de l’assemblage.
Après avoir cousu à grands points  les morceaux avant la couture à la machine, le sac commençait à prendre forme. J’avais fini le plus facile, à savoir créer la forme générale du sac. Il fallait gérer le pratique et l’esthétique et comme je ne savais pas bien où j’allais, j’ai un peu tatônné!
J’avais enfin une idée plus précise de ce que j’allais faire. J’ai préparé la fermeture avec ses côtés, en camouflant les coutures à l’avance (j’avais déjà connu ce genre de problèmes de coutures de fermetures en fin de parcours qui sont généralement source de galères)

J’ai un peu oublié de faire des photos pendant la réalisation des anses, et j’ai mis beaucoup de temps à tout remettre en ordre pour le sac soit bien symétrique. Comme les épaisseurs de tissus étaient devenues plus importantes, j’étais obligée d’y aller doucement… J’ai enfin terminé l’assemblage : fermetures, anses, doublure intérieure… J’ai aussi ajouté un fond en plastique dur (que je récupère dans les boites de films au boulot)

La même chose au jour le lendemain…

sac-papillons-12

Sac Besace

Une création textile de cet hiver…
A la base, un sac besace acheté dans un soldeur pour 5 euros…

sac-fleurs-perles-01

Au final, après un peu de couture, un sac un peu moins commun, beaucoup plus fille que je n’ai pas lâché de tout l’hiver.

sac-fleurs-perles-03
Sur la photo, il a déjà bien vécu (une averse parisienne a gondolé le carton que j’avais mis pour le rigidifier!)

Plateau Nénuphar

Ma deuxième création en émaux de Briare, sur un plateau en bois acheté dans un magasin de loisirs créatifs.

Le dessin est très simple. J’ai simplifié la fleur au maximum et j’ai utilisé plusieurs teintes de bleus pour faire ressortir l’eau, dont des teintes turquoises.

Je l’ai offert pour la fête des mères cette année-là.

Buffet de cuisine

Comme le suggère le nom de mon blog, je suis une bricoleuse…
Il est peut-être temps que je montre un peu ce que je sais faire!
Voici donc mon buffet de cuisine.

buffet-de-cuisine

Je l’ai réalisé en 2004, sur une période de 3 mois environ.
Je l’ai créé de A à Z, avec les petits moyens à ma disposition.
J’ai acheté les planches de pins en différentes largeurs et dans la mesure du possible je les ai fait couper aux dimensions voulues.
Les seuls outils utilisés ont été une perceuse-visseuse, une scie sauteuse et une petite scie circulaire (en fait, un moteur de machine à laver monté en scie circulaire qui m’a permis de faire des rainures pour les fonds de tiroirs, etc)
N’ayant aucune connaissance en menuiserie ou en ébénisterie, j’ai simplifié au maximum… ce qui m’a permis aussi de l’aménager à mon goût!

J’ai trouvé ces poignées de portes originales chez Leroy-Merlin.

J’ai complété une étagère par ce porte-verre fait maison (que je vais probablement changer dans les mois qui viennent) que je trouve très pratique.

Pour réaliser la couleur, j’ai mélangé une teinte de couleur glycine avec un colorant bleu que j’ai appliqué généreusement. Ensuite, j’ai brossé le meuble avec une brosse métallique pour faire ressortir les veines du bois et je l’ai cérusé en blanc. Je n’ai pour l’instant rien mis pour protéger davantage le bois (notamment le plateau), mais il vieillit bien.

buffet-02

J’ai aussi ajouté ces quelques crochets pour pendre mes rares tasses à café! J’ai eu quelques difficultés à trouver le grillage à poules fin pour garnir les portes (le grillage est maintenu à l’intérieur par des vis et des rondelles)

buffet-03

Au total, ce meuble m’a coûté environ 400 euros dont quasiment 100 euros rien que pour la couleur.

Janvier 2017 : le temps a passé: le buffet de cuisine est devenu meuble de rangement dans le garage. Toujours aussi costaud…

Bienvenue!

Au commencement…

Je me souviens du jour où j’ai ouvert ce blog (enfin l’ancêtre de ce blog). Je revenais d’une garde particulièrement éprouvante et je n’avais pas le courage d’aller me coucher.

J’ai ouvert mon compte sur un coup de tête. J’étais persuadée qu’un mois après, je n’y penserais plus. Finalement, je me suis accrochée et même si mes statistiques ressemblaient à un électrocardiogramme plat, j’ai continué. Je parlais un peu de tout et n’importe quoi.

Les visites ont commencé à arriver : des gens me lisaient. Des gens que je ne connaissais pas. J’ai donc revu ma “ligne éditoriale” et réfléchi à ce que je partagerais et ce que je garderais obstinément pour moi.

Après avoir beaucoup écrit pendant 4 ans, j’ai fait une grande pause où j’ai disparu des écrans. Ce n’était pas volontaire, je n’ai jamais écrit d’adieu. Me voilà revenue.

Tout ça, ça a commencé un jour de mars 2006.

Lecteur, Lectrice, je tiens à te féliciter

Il en est peu qui se sont obstinés jusqu’ici.

merci