Publié le Un commentaire

Petite scène champêtre

Mes livres de cuisine ne s’accordaient plus aussi bien avec le reste. Il leur manquait une touche de vert… et de vache.
J’ai recouvert un vieux classeur avec du tissu vert à carreaux.

J’ai fait l’acquisition de deux feutres pour le tissu, saumon et noir et j’ai passé une petite soirée à dessiner des vaches sur des morceaux de tissu blanc. Je vous épargne les différentes étapes, mais c’était assez rigolo à faire.

Je voulais trouver mon motif à moi, j’ai donc commencé par faire des esquisses de tête… et comme je suis d’humeur taquine ce soir, je vais vous montrer un aperçu de ces choses qui n’ont de vaches que les taches blanches et noires.

Je précise que je vis en Normandie au milieu des champs et des pommiers…

esquisse-vache2

J’ai dessiné des tas de vaches sur papier puis sur tissu et j’en suis arrivée à celle-là:

vache-tissu

J’ai trouvé les feutres pour tissu très efficaces et d’un aspect très pro après fixage au fer à repasser sous une feuille de papier.
Ma petite vache était dessinée, je suis passée au reste de la couverture.

J’ai peint le fond avec de la peinture pour tissu en faisant des formes d’herbe vert foncé et quelques reflets moirés. J’ai fixé la silhouette de ma vache avec un couture à la machine noire.
J’ai terminé par un appliqué de tissu vert uni, en forme d’herbe décalée par rapport au plan précédent. J’ai rajouté aussi quelques reflets moirés.

vache-01

vache-02

Quelques lettres au pochoir, la couture des rabats et voilà une scène champêtre où ranger mes petites recettes. (et toujours ce style enfantin qui semble être la Bab la bricoleuse’s Touch)

Publié le Un commentaire

Pomme Pomme Pomme

Une fois n’est pas coutume la créa d’aujourd’hui est une commande de la part de mon neveu, David. Graphiste de profession (à la recherche d’un emploi actuellement) , il m’a demandé de lui coudre une housse pour le moniteur de son ordinateur Aple().
Le garçon est du genre perfectionniste, alors il m’a directement envoyé le pdf de ce qu’il souhaitait.

C’est à cause de lui en fait, que je me suis mise à faire des appliqués…
Une autre première pour moi était l’utilisation de feutrine. Les couleurs choisies: gris clair et gris foncé (ce qui me donne soudain l’envie urgente de me replonger dans un album de Goldman de mon adolescence)
Il voulait le logo Ap*le sur la housse (c’est pas joli de contrefaire, mais c’est un exemplaire unique, à usage totalement privé).

Voici donc ce que ça a donné:

pom02

 

J’ai donc réalisé la housse suivant les instructions…

pom01
et j’ai aussi réalisé la housse de la housse (ça devient compliqué tout ça!)

pom03
Puisque je m’éclatais à faire mes premiers appliqués, je me suis essayée à un autre logo, celui de mon neveu, DP, sur un étui à lunettes.

pom04
Et oui, nous sommes tous bigleux dans la famille!

Publié le 8 commentaires

La Saison des Hibiscus

L’album-photo

Après avoir réalisé les petits vêtements en appliqué sur le fil à linge, j’ai eu envie de m’attaquer à  un vrai motif floral.
J’ai fouillé un peu sur la toile… j’ai trouvé une police de caractères avec des tas de motifs d’hibiscus.

De cette police, j’ai tiré ce motif :

motif-hibiscus

Avec ça, j’ai recouvert un album photo de la même façon que pour mes livres de cuisine.

Je ne sais pas comment ils se débrouillent pour créer des albums photos, mais ils ne me plaisent jamais, que ce soit les feuillets intérieurs ou la couverture. Celui-là ne me plaisait pas plus que les autres, hormis l’intérieur : tout noir, pas de pochettes plastiques et des feuillets de calques, à l’ancienne.
Tout l’extérieur est en rose (un chemin de table en soldes qui j’avais acheté surtout pour le tissu), et l’intérieur en noir. J’ai utilisé un reste du tissu de mon canapé, qui grâce à ses rayures, fait un rappel de la vraie couverture jaune orangé.
Je vais avoir de l’occupation pour les longues soirées d’hiver… le remplir!

La housse de coussin :

Ça faisait longtemps que j’avais envie de donner un peu de peps à mes petits coussins de canapé. Ce motif d’hibiscus en était l’occasion parfaite. Je l’ai mélangé avec un zeste de pop-art. De quoi réchauffer l’hiver prochain, me faire rêver à des îles ensoleillées…