Le Hochet Poisson

Aujourd’hui, c’est le 1er avril et c’est sûrement le jour idéal pour publier cet article !

Il y a quelques années, j’ai commencé à bosser sur un bouquin que je n’ai jamais fini et que je ne finirais jamais. Il est stocké sur mon disque dur, avec des photos et des textes plus ou moins prêts. Tout cela ne demande qu’à être publié...

Avec le recul, je me dis que j’avais vraiment un problème psychologique avec ce bouquin : j’y avais fabriqué plusieurs doudous et je me suis aperçue un jour qu’ils avaient un étrange point commun : ce n’étaient que des animaux à sang froid. Pas le moindre lapin, ours, panda ou autre mammifère.

C’est un petit poisson avec de grands yeux qui a tout ce qu’il faut pour être attrapé par de toutes petites mains. J’ai créé ce tuto en 2010, je le ferais certainement différemment aujourd’hui…

Les yeux

Pour fabriquer ses grands yeux, il y a plusieurs techniques :

C’est celle-ci que j’ai choisie à l’époque :

J’ai choisi une cotonnade blanche, que j’ai doublée avec un entoilage thermocollant fin.

J’ai peint les yeux avec de la peinture textile noir en utilisant le centre d’un CD comme pochoir. Une fois la peinture noire sèche, j’ai ajouté un petit reflet avec un peu de peinture blanche. J’ai fixé la peinture au fer à repasser sous un morceau de papier sulfurisé. J’ai choisi ceux que je préférais et je les ai découpés.

Aujourd’hui, j’utiliserais probablement une technique différente : coudre un bouton, broder l’œil.

Les nageoires

Pour fabriquer le corps, j’ai sélectionné plusieurs tissus assortis, avec des textures différentes : velours, bachette, crétonne ainsi que de la ouatine pour donner du volume aux nageoires.

À l’époque, j’aimais bien cette technique en sandwich pour fabriquer des morceaux à la fois souples et moelleux. Je trace, je couds, je coupe, je retourne… Maintenant, j’utiliserais plutôt du molleton thermocollant.

Le poisson a maintenant toutes les nageoires qu’il faut :

Je couds les nageoires sur une des faces.

Je couds ensuite le tour en laissant un espace ouvert (ici au niveau du ventre)

Après l’avoir retourné, je fais une petite couture sur la nageoire caudale pour garder la bourre dans le corps du poisson.

Les finitions

Je remplis le poisson avec la bourre :

Je termine par la petite recette de cuisine pour farcir le poisson. Pour le transformer en vrai hochet qui fait du bruit, j’ai utilisé un emballage de Kinder, rempli avec un peu de sable, des noyaux de cerises ou un grelot et refermé avec un gros scotch. Il faut quelque chose qui puisse résister à un lavage à la machine.

Je referme ensuite le poisson par une couture invisible à la main.

4 réflexions au sujet de « Le Hochet Poisson »

  1. Toujours un travail soigné, gai et coloré. J’admire !

    1. Je crois que je n’arriverais jamais à faire autre chose (que du coloré!)

  2. Ils sont super mimis ces poissons … j’adore !
    Je testerai bien ce tuto… après la baleine et l’hippocampe que j’ai fait cet hiver, le poisson tombe à pic ! Merci beaucoup !
    Belle journée

    1. Beau bestaire en effet!

Laisser un commentaire