La lampe de l’espace

Ou comment redonner vie à un vieux lampadaire halogène, condamné pour avoir consommé trop d’électricité.

Ça commence avec une petite visite dans un magasin de bricolage. Je traînais au rayon des luminaires, à la recherche de tubes néon pour mon négatoscope (*) que je n’ai jamais trouvés (je n’avais pas pris les dimensions exactes, alors je ne risquais pas !) Là, je suis tombée raide dingue d’un abat-jour en aluminium. Au départ, je pensais l’installer dans mon salon, en plafonnier, comme il était fait pour… et puis, j’ai gambergé, j’ai attrapé une bombe de peinture métallisée et je suis partie.

J’ai fait un arrêt chez mes parents à la recherche de mon vieil halogène. Modèle hyper-courant… J’avais dit à mon père de le jeter il y a plusieurs années, il était donc forcément toujours caché quelque part dans son local. Je vous passe les péripéties qui ont suivi, j’avais enfin l’halogène en entier et l’abat-jour, j’allais pouvoir créer ma lampe de l’espace…

Le principal problème : ajuster l’abat-jour sur la lampe. Mon frère Anex et moi avons bien cogité dimanche matin pour trouver la solution, mais c’est mercredi que je l’ai trouvée, dans un autre magasin de bricolage: il fallait juste changer la douille, pour qu’elle puisse se visser sur la lampe directement.

En plus, elle est en laiton, alors je peux la peindre à la bombe.
Maintenant que je sais que ça fonctionne, je redémonte tout et c’est parti pour la peinture.

Après un après-midi de séchage sous le soleil radieux d’août (je ne pensais jamais pouvoir écrire ça cette année!), le remontage du système électrique et l’installation d’un interrupteur au pied, ma lampe fonctionne!

Et oui, je sais, elle ressemble à un casque pour sécher les cheveux chez le coiffeur, mais moi, je préfère dire que c’est ma lampe de l’espace. Et na!

Pour un tutoriel plus détaillé, notamment sur la partie électrique, c’est par ici…

(*) un négatoscope, c’est un machin lumineux sur lequel on regarde les radios

3 réflexions au sujet de « La lampe de l’espace »

  1. bonjour
    Je connais votre blog pour l’avoir souvent visité et je l’aime beaucoup. Je sais que vous êtes une très bonne bricoleuse et c’est pour cela que je vous appelle à l’aide. En effet j’ai acheté un vieux pied de lampadaire en brocante que j’aimerais restaurer, mais je suis incapable de faire un branchement électrique correct. Je sais que vous avez réalisé votre lampe de l’espace, et je me demandais si vous pouviez m’expliquer quelques trucs ou bien m’orienter vers un tuto explicatif(je n’ai rien trouvé sur internet, mais peut être que je cherche mal)
    merci beaucoup d’avance et encore bravo pour votre blog
    isa

    1. Je me suis permis de déplacer votre commentaire…
      Electrifier une lampe est simple parce qu’il n’y a pas de “+” et de “-“. Vous ne pouvez pas vous tromper. Il suffit de réaliser un circuit, c’est à dire de connecter les fils à la douille et à la prise. Le principe de la pose d’un interrupteur est que l’un des fils est coupé pour n’être remis en circuit qu’en appuyant sur le bouton. Ça varie un peu avec chaque interrupteur.

  2. J’aime beaucoup cette modification qui permet de récupérer un halogène dans un style moderne “cosmos”. J’ai eu le même cas chez mes parents avec leur lustre halogène qui avait grillé. L’électricien leur a dit qu’il était fichu mais comme il me plaisait, j’ai supprimé l’halogène, remplacé le fil qui avait eu chaud, refait le circuit et mis une ampoule basse consommation et il est maintenant dans ma chambre.

Laisser un commentaire