Outillage pour Bricoler

J’ai écrit cette page pour la première fois en 2009. Depuis, j’ai évolué, je me suis équipée et je l’ai donc remise au goût du jour. Amis bricoleurs aguerris, ne perdez pas votre temps ici, vous n’apprendrez rien de nouveau…

Bricoler naît d’un besoin. Il faut fixer un cadre à un mur, poser une étagère, réparer une chaise qui perd un pied… et que sais-je encore…

Pour résoudre le problème, il faut le ou les outils correspondants. A moins d’être Macgyver, vous n’irez pas loin avec un chewing-gum et un canif. Des outils, y’en a plein les magasins de bricolage qui n’attendent que vous.

Voici, à mon avis, le contenu d’une caisse à outils de base:

caisse-de-base
  • un jeu de tournevis ou un coffret tournevis avec tête interchangeable et tous les embouts qui vont avec.
  • un marteau (un peu plus petit que celui de Thor)
  • une pince multiprise (qui pourra servir de pince à crustacés ou de casse-noix)
  • un niveau à bulles
  • un mètre ruban
  • un cutter avec des lames neuves
  • un rouleau de ruban de masquage. Le ruban de masquage est l’ami du bricoleur : collé là où on veut tracer, on peut écrire dessus, il évite les méchantes traces de crayon sur les murs ou les meubles (à tester d’abord avant de le coller sur du papier peint, y’en a qui ont eu des surprises)

J’insiste sur le fait de prendre du matériel d’un bon rapport qualité-prix. Je peux vous assurer que le bout de votre tournevis ne doit pas être grignoté par la première vis récalcitrante. Équipez-vous au fur et à mesure des besoins et la caisse à outils se remplira toute seule.

Il manque un élément essentiel à cette caisse : une perceuse-visseuse sans fil.

C’est la reine de la casse à outils parce qu’elle est indispensable. Avec 2 batteries, elle sera en plus increvable.

Quelques petits rappels:

Le bouton de choix de sens de rotation permet de décider dans quel sens tourne le mandrin :

  • Visser ou percer : sens horaire (sens des aiguilles d’une montre)
  • Dévisser : sens anti-horaire.
  • Desserrer le mandrin : sens de rotation anti-horaire, maintenir la main autour du mandrin, appuyer doucement sur marche. Le mandrin se desserre. Installer l’embout ou le foret voulu dans l’ouverture du mandrin.
  • Serrer le mandrin : sens de rotation horaire, maintenir la main autour du mandrin, tout en appuyant doucement sur marche. Le mandrin est serré.
  • pour des matériaux tendres tel que des bois résineux, choisissez une vitesse élevée. Notez que plus le diamètre du foret est important, plus la vitesse doit diminuer.
  • pour des matériaux durs comme le béton, choisissez une vitesse lente : attention, le foret peut chauffer à blanc…

Avec la perceuse, il faut en plus des embouts de vissage (les petits malins pourront utiliser ceux de leur tournevis à embout interchangeable).

Il existe de nombreux embouts de vissage, voici les plus courants. Plus le relief est compliqué, mieux ça tient.

  • Le plat : c’est simple: à oublier. A réserver aux vis “décoratifs”.
  • Le cruciforme simple (Phillips): c’était pas mal mais on a inventé mieux depuis.
  • Le cruciforme Pozidriv : ça commence à être pas mal du tout, les petites encoches supplémentaires apportent vraiment un confort, l’embout est mieux fixé sur la vis. La plupart des vis cruciformes sont maintenant faites pour le Pozidriv.
  • Le Torx: je ne l’utilisais jamais, ça me semblait un peu borderline et on en voyait peu. Et puis, je me suis trompée et j’ai acheté presque 1 kg de vis Torx. Je m’y suis mise: l’année dernière, nous avons fait une terrasse en Torx inox: impeccable, aucun souci de vissage. Les pros sont en train d’y passer…
  • L’Allen: quand j’étais petite, j’entendais mon père me parler de la clé Allen, mais je comprenais “à laine”, et je ne comprenais pas pourquoi on l’avait appelée comme ça. La clé Allen, c’est la clé qui encombre les tiroirs de tous ceux qui ont monté des meubles suédois d’une grande marque qui commence par un I et finit par un A, avec un K pas loin du milieu.

Avec cet embout-là, vous pourrez gagner 2 minutes 30 de montage sur une commode Strugge [^1]

[^1]: c’est un mot que j’ai inventé pour coller à l’ambiance suédoise de cette partie du tuto. Visiblement, ça veut dire rigide en néerlandais

Si vous hésitez sur le modèle de l’embout, c’est marqué dessus. Un embout bien adapté à la bonne vis, c’est le succès quasi-assuré.

Pour chaque modèle, il y a plusieurs tailles en fonction de votre vis. La taille de la vis est marquée sur la boîte : un premier chiffre qui correspond au calibre, et un second qui correspond à la longueur en mm. Si vous dites : “je suis une fan du 4/40, mais j’ai aussi du 4/25 ou du 5/50”, tout de suite, ça en impose question bricolage.

Faisons maintenant un petit tour dans le bois, avec les forets (elle était facile)

Les trois sortes principales de foret sont:

  • Le foret bois: il possède une pointe pour directement s’enfoncer dans le bois et des bords relevés pour le creuser.
  • le foret métal : lui est pointu au milieu: son truc, c’est de percer le centre et de l’agrandir au fur et à mesure.
  • Le foret béton : il a un bout renforcé comme un bouclier et il fonce dans le tas, doucement mais sûrement.

Evidemment, on choisit le bon foret pour le bon usage et dès qu’il est usé, on le change. Et oui, un foret, ça use.

N’hésitez pas à utiliser une planche martyre sous votre ouvrage pour éviter les mauvaises surprises.

J’ai volontairement laissé de côté le foret diamant qui sert à percer la céramique ou le carrelage…

Autres-accessoires

Quelques accessoires à assortir avec votre perceuse :

  • Le foret fraise: qui perce et prépare l’arrivée de votre tête de vis pour qu’elles ne dépassent pas.
  • L’embout magnétique qui aide à maintenir la vis
  • le centreur de tourillon pour repérer la position d’un tourillon sur la pièce de bois que l’on veut fixer
  • la scie à trépan pour faire des jolis cercles bien plus grand que le plus large des forets, pour poser un boitier de prise de courant par exemple
  • les butées de profondeur à fixer sur le foret pour percer limiter la profondeur de perçage si besoin

Cette liste n’est pas exhaustive.

Scier du bois:

Dans la caisse à outil du début, j’ai volontairement omis tous les outils pour scier, que ce soit la scie égoïne ou la scie à métaux… Là encore, c’est l’usage qui en fait l’achat. A choisir, je prendrais plutôt une scie à métaux et je laisserai tomber la scie égoïne.

Si on veut vraiment scier, et surtout scier proprement, il faut aller un cran au-dessus.

La scie circulaire

Un site de vente en ligne m’en avait offert une en échange d’un article sur l’ancien blog. Je l’ai toujours toujours. C’est typique de l’objet qu’on pense inutile et qui finalement devient indispensable (et je ne vous ai pas encore parlé de la scie à onglet).

Moi, elle me foutait les jetons avec sa grosse lame, et c’est tant mieux, parce que la peur permet de garder ses 10 doigts. J’ai appris à la connaître depuis, mais je suis toujours hyper attentive quand je l’utilise.

Avec elle, vous pourrez faire des coupes droites : des plans de travail, des étagères à la pelle et même des portes coulissantes. Vous pourrez couper 10 cm de large sur 3 mètres de plan de travail sans problème.

Pour ça, il faut suivre quelques petites règles de sécurité.

Tout d’abord, il faut s’installer dans un espace libre où on peut bien circuler.

Ensuite on investit dans un établi pliant qui va donner la stabilité pour poser la planche, des serre-joints pour la rendre solidaire de l’établi, des tréteaux pour la maintenir horizontale quand elle sera coupée. Ensuite, on s’assure qu’on ne va pas couper l’établi en même temps que la planche.

Si la coupe est assez étroite (de 0,5 à un peu plus de 15 cm de large) on peut utiliser le guide fourni avec la scie. C’est rapide et ça fonctionne bien.

scie-guide

Pour faire des coupes plus larges, il faut utiliser un guide que l’on fixera avec des serre-joints sur la planche.

scie-guide-2.jpg

Il y a une petite astuce qu’il ne faut jamais oublier avec ce guide : la scie a un rebord et il faut le prendre en compte quand on trace sa mesure (sur ma scie, il faut toujours que je décale mon guide de 3,5 cm). Si le repère 0 de la scie est sur le trait de coupe choisi, y’a pas de souci (mais il ne faut pas se tromper de trait non plus!)

scie-guide-3

Quand tout ça est prêt, on vérifie aussi en dessous que le passage est libre et qu’on ne va pas couper l’établi au passage. Alors seulement, on enfile ses lunettes de protection et on y va: les 2 mains sur la machine. Le capot de protection se rabat une fois que la scie approche de la planche: pas touche!

scie-guide-4

Manipuler une scie circulaire n’est pas dangereux, tant qu’on ne fait pas n’importe quoi. Il y a des sens de coupe dans lesquels on est pas à l’aise: ça vaut le coup de réfléchir 2 minutes pour s’installer correctement (C’est en ne le faisant pas que j’ai coupé le fil électrique de ma scie)

Une petite règle à retenir si on veut couper du mélaminé : TOUJOURS sur l’envers du morceau pour que la coupe soit la plus nette possible du bon côté.

dessus-dessous

Une fois que j’ai été à l’aise avec la circulaire, je suis passée à la scie à onglet électrique :

La scie à onglet c’est la Rolls des découpes de petites planches (moins de 15 cm de profondeur), là où la scie circulaire est nulle. Je ne vois même pas comment couper des plinthes ou faire de l’encadrement sans elle.

Elle est très forte pour tous les angles : les droits et tous les autres. En plus, on peut couper en biais: la coupe est nickel.  A adopter sans hésiter.

Parfois, on a besoin de coupes arrondies et là, c’est la scie sauteuse ou pendulaire qui vient à la rescousse.

C’est un budget inférieur à une scie circulaire et il faut savoir accepter ses limites: juste des coupes arrondies, c’est ce qu’elle fait le mieux et il faut s’y cantonner.

  • droit : circulaire
  • arrondi : sauteuse

La lame se déplace très vite, en faisant vibrer l’appareil. C’est assez surprenant lors de la première utilisation.

Les consignes de sécurité sont les mêmes que pour la scie circulaire, on fixe le morceau de bois avec des serre-joints et on vérifie que rien ne gêne en dessous. Il faut au moins une dizaine de cm d’espace libre sous la lame. Comme tous les outils coupants à fil, on garde un oeil sur le fil avant de commencer.

Il parait qu’on peut faire de vrais cercles en s’en servant comme compas avec une tige métallique fixée sur la scie et au centre du cercle. C’est quelque chose qu’il faudra que j’essaie.

Voilà, c’est fini pour ce tuto consacré à l’outillage. Bon bricolage!

Laisser un commentaire