La station de repassage

Depuis que j’ai ma Silhouette Cameo, j’ai fait plusieurs essais de flex, notamment un tee-shirt avec le logo de Queen. J’ai eu pas mal de problèmes lors de la fixation au fer.

Je n’avais pas le matériel adéquat :

  • une centrale vapeur automatique : inutilisable.
  • un fer sans fil que j’avais avant ma centrale vapeur (il a une fuite d’eau depuis une chute). Quand j’avais acheté ce fer, j’avais pensé que c’était une bonne idée. Comme il faut constamment le remettre sur son socle pour qu’il chauffe, je pense qu’il était aussi efficace que le fer que ma grand-mère faisait chauffer sur son poêle à bois – à la différence qu’elle ne posait pas de flex, elle.
  • le fer tout bête à fil de ma maman, que j’ai emprunté, pour tester. C’était mieux, c’est clair, mais sa surface est petite et donc c’est long…

Je suis donc passée un gros cran au dessus en m’offrant une presse à chaud Cricut EasyPress 2. En gros, c’est un fer à repasser carré avec une minuterie. J’ai tiqué un peu quand je l’ai posée la première fois sur mon antique et flageolante table à repasser de bricolage (j’ai une autre grande table pour ma centrale vapeur au rez-de-chaussée). Mon cerveau a commencé à imaginer la station de repassage adaptée à mes besoins : moins longue, plus large, à une hauteur de 90 cm, avec une sortie de tiroir à droite pour y installer ma presse, des roulettes et des rangements en dessous.

Oui, en gros, c’est une desserte.

J’y ai vu l’opportunité d’apprendre enfin à utiliser ma défonceuse. C’est un outil qui me file les pétoches, comme la scie circulaire autrefois. J’avais testé des choses sans me sentir à l’aise. Là, j’ai tout repris à zéro. J’ai utilisé la défonceuse pour toutes les rainures, avec plus ou moins de succès, mais assez pour terminer mon projet. J’ai travaillé les 4 montants à la fois : j’ai donc répété les erreurs 4 fois, mais aussi les réussites. Effectivement les finitions sont plus soignées, même si c’est difficile avec le pin qui est un bois tendre et qui marque facilement les impacts. J’ai pu faire l’assemblage complet quasiment uniquement avec de la colle, une armée de serre-joints et un serre-cadre.

Pour la fabriquer, il m’a fallu :

  • 3 tasseaux rabotés de 47 x 22 mm pour les montants verticaux et les montants horizontaux supérieurs.
  • 2 tasseaux rabotés de 47 x 12 mm pour les montants horizontaux et le contour du tiroir
  • 2 tasseaux rabotés de 25 x 18 mm pour le contour inférieur de la planche du dessus.
  • 1 planche de contreplaqué en peuplier de 10 mm d’épaisseur de 40 x 80 cm
  • un reste de planche de contreplaqué en peuplier de 3 mm d’épaisseur pour le dessus (au départ, elle faisait 60 x 120 cm)
  • 4 roulettes pivotantes de 50 mm de diamètre, dont 2 avec freins
  • 1 planche de pin de 40 cm de large
  • 1 tourillon de 16 mm de diamètre et un de 6 mm de diamètre (pour le dérouleur)
  • de l’huile pour bois, couleur miel

Pour les rainures des montants verticaux, j’ai aligné mes tasseaux coupés et je les ai fixés ensemble avec des serre-joints sur mon plan de travail, comme ça je rainurais les 4 en même temps. J’ai utilisé un guide fait maison (sur le lien que je vous ai mis plus haut dans cet article, tout est très bien expliqué). J’ai retenu de ne pas tracer les 2 côtés de mes rainures, mais de faire un côté avant de faire le suivant…

Je n’ai pas fait de photos pendant la réalisation, le temps était exécrable, je me suis enfermée avec une double paire de chaussettes dans mon atelier mal éclairé. Voici quelques photos faites quelques jours plus tard :

J’ai aligné mon guide sur la rainure que je veux faire. Là, la fraise est prête à démarrer.

Le résultat après une première passe.

Après plusieurs passes de plus en plus profondes, je suis arrivée où je voulais.

Après un deuxième passage, la rainure est comme je voulais, avec un léger ponçage, elle sera parfaite.

Pour le tiroir, j’ai fait une rainure de 1 cm de profondeur (l’épaisseur du contreplaqué que j’ai mis dans le fond) tout le long d’un tasseau, puis j’ai coupé les morceaux. Le serre-cadre à sangle a vraiment été d’une aide précieuse.

J’ai fixé les rails pour le tiroir sur les tasseaux avant de faire l’assemblage, pour que ce que soit plus facile. Ensuite, j’ai réalisé l’assemblage en encollant chaque face avec de la colle à bois prise rapide. J’ai tout fixé avec des maxi-serre-joints et j’ai laissé sécher toute une nuit.

Quand la colle a été sèche, et que le soleil est revenu, j’ai fait quelques photos…

J’ai huilé le tout (ou presque) :

Il était temps de m’occuper du plateau supérieur :

plateau supérieur recto
plateau supérieur verso

Avec la défonceuse, j’ai fait une rainure de 10 mm de large et d’environ 7 mm de profondeur le long de 2 tasseaux entiers, sur l’autre côté, j’ai fait un arrondi. J’ai ensuite recoupé ces tasseaux à 45° pour encadrer mon morceaux de contreplaqué de 3 mm. J’ai ajouté deux tasseaux vers l’intérieur, ainsi le plateau s’encastre dans les montants de la desserte, sans avoir besoin de fixation.

Pour donner du moelleux à la planche, j’ai utilisé du molleton très épais : il faisait 3 cm d’épaisseur environ. Je l’ai d’abord repassé avec mon fer à vapeur, sous un morceau de coton pour l’aplatir à moins d’un cm d’épaisseur et le rendre plus rigide.

Je l’ai fixé avec une agrafeuse murale le long de la rainure intérieure. J’ai recoupé l’excédent dans un second temps. J’ai ensuite utilisé un vieux drap pour le garnir une seconde fois avec une épaisseur de tissu. Comme le plateau est amovible, je pourrais changer le tissu quand il sera trop jauni par la chaleur.

J’ai vissé les roulettes sous la desserte. Après réflexion, j’ai ajouté un dérouleur pour placer un rouleau de papier sulfurisé directement sur la desserte avec un tourillon de 16 mm de diamètre. Je m’en sers parfois pour des transferts ou quand j’ai peur d’abimer le tissu.

Comme d’habitude, je n’ai plus qu’à me mettre au boulot!

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Paganel dit :

    Ouf quel boulot! Mais force est de constater que le résultat vaut vraiment la peine ! 👏

  2. bouquard ginette dit :

    coucou! J’en suis restée babab!Oui je sais elle était facile! Plus sérieusement bravo encore un defi,je suis épatée du matériel dont tu disposes aurait tu couds ou tu colles,les 2 mon pitaine!! Bravo encore et belles fêtes en famille cdt gigi

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Coucou… Oui, c’est vrai, j’ai beaucoup de matériel et tu sais quoi, je ne vous dis pas tout… Bonnes fêtes !

  3. Syltia dit :

    Bravo! Bravo!!
    Je ne suis pas du tout équipée, mais parfois ça me démange… Il faudrait que je me lance… mais j’ai peur de ne pas y arriver. Peut-être cet été…
    En tout cas, merci pour ce tuto!!

Répondre à bouquard ginette Annuler la réponse.