Le Baroudeur [2]

Je vous l’avais dit dans le précédent article, j’ai fabriqué plusieurs baroudeurs ces dernières semaines.

Le tout premier

J’ai créé le modèle à la mi-mars après qu’il m’ait réveillé deux nuits de suite. Je ne sais pas si c’est pareil pour vous, mais les idées aiment bien me cueillir vers 4-5 heures du matin, à l’heure où mon chat Harlem demande à sortir. Si mon cerveau se met au boulot, inutile d’espérer retrouver les bras de Morphée.

Le tout premier baroudeur

Après avoir créé ce premier modèle, j’étais contente, mais pas complètement satisfaite. J’avais mis des mousquetons pour la sangle qui ne servaient à rien, mes fermoirs étaient mal placés et j’avais mal géré la position des œillets. Je voulais le refaire à l’identique sans les défauts, mais pour cela, il fallait que je retrouve les mêmes coupons au magasin. J’ai eu de la chance : j’ai trouvé mes coupons et le monde s’est confiné quelques jours plus tard. Je n’avais peut-être pas une palette de papier toilette, mais j’avais en revanche de quoi coudre quelques semaines.

Coucou Papou!

Un après-midi, j’ai enduit plusieurs tissus avec la ferme intention de les transformer tous les 4 en sacs. Evidemment, ça ne s’est pas passé comme ça.

Le Bucolique

Après avoir terminé la mise au point du modèle sur le second baroudeur voyage, je me suis attaqué au baroudeur bucolique. J’ai eu un coup de cœur pour les fleurs à l’aquarelle de ce tissu, que j’avais déjà utilisé plus tôt cette année.

Le Matelot

J’avais confectionné 3 baroudeurs presque identiques. J’ai eu envie de changer un peu de tissu, notamment pour économiser mon simili-cuir camel. N’étant pas très riche en similis, j’ai ponctionné un coupon de suédine de ma collection et le reste du tissu que j’avais utilisé pour le sac « tiens bon la barre ». J’avais aussi 2 tissus de style chambray, imprimés d’ancres de marine. Je ne pouvais pas enduire ma suédine pour des raisons pratiques. Quant à ma toile écru, je ne pouvais pas non plus, puisque mon pot d’Odicoat est terminé et qu’il n’est pas un produit de première nécessité. Je l’ai doublé d’un entoilage thermocollant fin, à la fois pour le rigidifier et le rendre plus opaque, ma doublure étant bleu marine.

J’ai repris le motif ancre de ce sac. J’ai collé mon tissu sur un thermocollant pour lui permettre le passage dans ma Silhouette Cameo. Il était très fin, j’ai pu le découper sans souci. Je l’ai positionné avec du ruban de masquage et je l’ai cousu en appliqué au milieu de ma pièce de tissu. Apparemment, je pouvais le thermocoller temporairement, mais j’avais oublié…

Sur le tutoriel, je commence la couture par un côté. Cette fois, j’ai aligné l’ancre et le morceau de suédine, en commençant ma couture au milieu.

J’ai tracé mes repères de coupe après la couture.

Le matelot était prêt à voguer…

L’Explorateur

(aka George de la Jungle)

Pour ce modèle, réalisé le même jour que le matelot, j’avais envie de changer ma sangle textile pour une sangle en simili-cuir tressé (une ceinture récupérée sur un pantacourt). J’avais testé le passage dans un œillet : c’était juste mais ça devait le faire. La ceinture était trop courte et trop compliquée à utiliser avec les boucles de réglages : je les avais donc supprimées.

Le tissu est assez léger, et je n’avais toujours plus d’Odicoat. Là aussi, je l’ai doublé d’un entoilage fin thermocollant. Comme j’ai repris mon simili pour l’accompagner, je tenterais de l’enduire après coup. On verra bien.

Pour mettre la sangle sans boucles, l’idée était simple : coudre la sangle d’un côté, laisser un espace pour passer la sangle de l’autre côté. Finir le sac, poser les oeillets, passer ma sangle et la repasser par le trou avant de la coudre.

C’était un bon plan et en plus, ça rendait super bien:

J’avais laissé l’espace ouvert à l’autre coin :

Bref, j’avais presque fini quand je me suis aperçue que la sangle, en glissant dans les œillets, était trop grosse et les arrachait. Rétropédalage: j’allais devoir repasser à ma sangle classique et passer des œillets bronze à dorés (j’avais encore des boucles dorées).

J’ai quand même fait une petite amélioration au niveau de la poche : j’ai cousu le tour en même temps avec les 3 épaisseurs (doublure + 2 poches) et ça rend pas mal.

Je crois que c’est mon préféré (pour l’instant…).

Et comme je me suis vraiment amusée à réaliser ces sac, j’ai encore de quoi faire un prochain article.

(à suivre…)

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. josye dit :

    bonjour je suis très contente de vous voir publié à nouveau. Il faut combien de temps pour faire un sac comme ça Merci Bonne journée

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Je dirais 2-3 heures maximum

Répondre à Bab la bricoleuse Annuler la réponse.