Le Présentoir à Bijoux [2]

En février 2018, j’avais bidouillé un présentoir à bijoux. J’ai gardé une certaine tendresse pour cet article, car c’est celui qui a ravivé ma flamme de blogueuse après ma longue pause. Depuis, les mois ont passé. Tendresse ou pas, mon présentoir est devenu trop petit.

Il est temps de passer à la version XXL.

Avant

À l’usage, j’ai pu affiner ce que je voulais pour le prochain :

  • je veux conserver les crochets pour les boucles d’oreilles. Elles sont faciles à attraper et à ranger.
  • les supports verticaux pour les bagues sont très pratiques, mais je n’en ai pas besoin d’autant, j’en porte au final assez peu.
  • je n’étais pas satisfaite des boutons que j’avais mis pour les bracelets: il n’y avait pas assez de profondeur, donc peu de place => à changer
  • je ne voulais plus des gros crochets en dessous pour mettre les colliers => à changer

Il a fallu du temps pour que les choses se mettent en place dans ma tête. Le point qui m’a longuement enquiquinée était comment faire le fond de mon présentoir, jusqu’à ce que je décide simplement de ne pas en mettre.

Les fournitures :

J’ai une passion pour les tasseaux : c’est facile à trouver, y’en a dans toutes les tailles et on peut vraiment faire des tas de trucs avec.

  • 2 tasseaux de 2 mètres de 70 x 13 mm (pas trop épais mais qu’on peut quand même visser)
  • 1 tasseau de 2 mètres de 50 x 13 mm
  • 1 tasseau de 2 mètres de 70 x 8 mm
  • 1 tourillon lisse de 14 mm de diamètre / 1 foret hexagonal de 14 mm
  • 1 tourillon lisse de 18 mm de diamètre / 1 foret hexagonal de 18 mm
  • 10 boutons en bois brut (dont la base fait 18 mm)
  • de la colle à bois à prise rapide
  • 100 crochets d’armoire, 10 crochet en L

J’ai commencé par un petit zigougoui sur Inkscape qui au final, n’est pas si loin de la réalité.

Les tasseaux

J’essaie d’utiliser au maximum les matériaux. Pour les côtés latéraux, j’ai simplement coupé le tasseau en 2: pas de chute. En largeur, j’ai agi de la même façon, sachant que j’avais une contrainte supplémentaire : la taille du mur où je vais installer mon présentoir.

Je ne vous ai pas mis mes dimensions, parce que tout est adaptable et que c’est l’essence même d’un truc bricolé que d’être adapté.

Malgré tout, le schéma suivant comment j’ai réparti les tasseaux sur le présentoir en fonction de leur section.

Les tasseaux sont coupés: il est temps de démarrer la construction.

Les crochets à boucles

J’ai commencé par préparer les tasseaux qui accueilleront les crochets à boucles d’oreilles. Au final, ils seront 5 avec chacun 20 crochets répartis tous les 2 cm (mes tasseaux font 45 cm de large).

Pour cela, j’ai utilisé Inkscape pour dessiner mes gabarits de perçage. Je les ai découpés et fixés avec du scotch directement sur le bois.

Je perce mes pré-trous avec une pointe et un marteau.

J’avais décidé de faire mes pré-trous, de peindre et de mettre mes crochets une fois tout le montage fini. On ne m’y reprendra plus. Le bon enchaînement, c’est de pré-percer, peindre au moins la face percée, puis de fixer les crochets avant le montage final.

Après 100 crochets d’armoire, j’ai appris que ça fait mal aux doigts (remarquez, je le savais déjà) et que tous les crochets d’armoire ne se valent pas.

Les crochets blancs entièrement peints sont difficiles à visser. Ils ne s’accrochent pas dans le bois. En plus du pré-trou avec une pointe, j’ai dû préparer le pas de vis avec un crochet en L zingué. On ne m’y reprendra plus!

Ceux dont le pas de vis est zingué sont par contre faciles à visser.

Rapidement, tout de même, vous aurez la pulpe des doigts sensibles, alors je conseille, une fois qu’il est fixé dans le bois, de glisser un petit morceau de tourillon dans le crochet et de l’utiliser comme outil pour finir le vissage comme sur la photo suivante qui résume tout ce que je viens de raconter.

Pour les crochets en L, le souci est le même : choisissez un pas de vis zingué et pour économiser vos doigts, vous pouvez bricoler un petit outil comme sur la vidéo suivante :

Les boutons

Sur le précédent présentoir, je trouvais que mes boutons de porte n’étaient pas assez profonds. Je vais donc les rallonger en leur ajoutant un morceau de tourillon lisse. J’ai coupé 6 morceaux de 1,5 cm de longueur avec la scie à onglet électrique (pour les avoir tous de la même longueur sans se couper les doigts, j’ai tout expliqué dans cet article)

J’ai choisi un lot de boutons en bois brut, et j’ai choisi mon tourillon en fonction du diamètre de la base du bouton : ici 18 mm.

Comme c’est du bois brut, en encollant les 2 côtés, ça colle parfaitement.

Une fois collés, j’avais quand même besoin de les percer pour pouvoir les visser sur mon présentoir. J’ai bricolé un gabarit pour faire un pré-trou. (Je fais beaucoup de pré-trous dans cet article).

Avec ce pré-trou, je peux facilement percer mes boutons, avec la perceuse et un foret fin.

Ils me rappellent les erlens des labos de la fac de science

Les supports à bracelets

(dans ma tête, ce sont des bâtons de majorette)

Je vais fabriquer 2 supports à bracelets avec 2 morceaux de 35 cm de tourillon de 18 mm. J’ai déjà collé un bouton à l’extrémité de chacun.

Dans le tasseau vertical qui doit les maintenir, j’ai fait 2 trous espacés de 12 cm avec le foret hexagonal de 18 mm. Le foret hexagonal ne s’utilise pas tout à fait de la même façon qu’un foret normal. J’ai utilisé une planche martyre et j’ai percé des 2 côtés en alternance pour que les bords restent lisses.

J’ai ajouté ensuite un pré-trou (encore un!) pour la vis qui maintiendra les supports en place.

Note : ce serait à refaire, je décalerais mes trous vers l’avant du tasseau. Avec le bouton à l’extrémité, je suis très près du mur et j’ai peu de place pour passer les bracelets.

Il ne reste plus qu’à passer le tourillon et le fixer avec une vis qui le traverse complètement.

Attention à bien centrer en ne se basant que sur le tourillon car le bouton perturbe l’équilibre visuel.

Je n’ai plus qu’à coller les boutons sur l’autre extrémité et à laisser sécher.

Puisque j’ai déjà de la colle sur les doigts, j’en profite pour coller les tasseaux de l’extrémité inférieure du présentoir.

Les supports de bague

Pour créer les supports de bague, je passe à un tourillon de 14 mm de diamètre. J’en ai coupé 5 de 5 cm. Je les fixe après avoir percé au foret hexagonal jusqu’à ce que la pointe sorte légèrement de l’autre côté du tasseau. Cela me permet d’avoir la même profondeur et je pourrais utiliser le trou pour pointer mon support par dessous. J’encolle l’intérieur du trou et l’extrémité du cylindre et je n’hésite pas à donner un petit coup de marteau pour que ça entre.

Un dernière découpe en arrondi d’une extrémité des tasseaux verticaux et je pourrais passer à l’assemblage final.

Je les ai scotchés et découpés ensemble à la scie sauteuse.

L’assemblage

Un rayon de soleil timide va me permettre de terminer l’assemblage sur la terrasse.

J’utilise un serre-joint d’encadrement pour positionner mes tasseaux. Il ne faut pas que cela m’empêche de vérifier mes angles parce qu’on peut quand même avoir des surprises.

Je ne mets des vis qu’à 3 traverses: celles que je considère comme principales, ainsi que sur le support des bracelets. Pour les autres, des pointes tête homme suffisent.

J’ai volontairement exagéré mes trous de vis pour pouvoir les boucher ensuite au mastic à bois.

Un dernière photo, en peinture et sans crochet.

Conclusion

Et bien, je dois vous le dire, je suis très contente de mon présentoir, je dirais même plus de mon dressing à bijoux. Il est clairsemé pour l’instant, mais je suis certaine qu’il sera parfaitement adapté à mes besoins.

Tant que je suis dans les présentoirs à bijoux, voici celui de bureau, quand je bricole des bijoux :

C’est tout pour aujourd’hui… à bientôt!

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Nolwenn dit :

    C’est super ce que tu as fait, je vais m’en inspirer pour faire mon propre meuble à bijoux 🙂 je vais utiliser un vieux meuble à accrocher à un mur trouvé sur LeBonCoin que je souhaitais utiliser dans l’entrée pour y mettre les lettres à poster et y accrocher les clés, mais tu viens de chambouler mes plans !
    Par contre faire les boutons porte-clous ça va être coton !

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Bonsoir, pour les porte-boutons, j’ai eu une autre idée : tu peux en faire en plastique dingue, en faisant les trous avec un perforateur avant cuisson. J’ai testé, c’est pas mal du tout et c’est costaud.

Laisser un commentaire