Le Tiroir à Bobines

Depuis que je me suis installée dans la mezzanine, je continue à m’installer petit à petit. Cette semaine, j’ai fabriqué un rangement organisé pour mes bobines et mes canettes.

Tiroir à bobines, acte 1

Dans un premier temps, j’ai tenté de faire quelque chose avec bloc tiroir en plastique. Je vous le dis tout de suite, c’est parti un peu en cacahuète…

Il faudrait que je me fasse tatouer sur la main gauche « mesure deux fois » et sur la main droite « coupe une fois », ça m’éviterait peut-être quelques bêtises.

L’idée était de prendre une planche de médium, de la découper pour qu’elle s’intègre dans le fond de mon tiroir et d’y planter des tourillons coupés. J’ai pris mon tiroir, je l’ai vidé des bobines et je l’ai retourné sur un carton pour en dessiner le contour. J’ai remis mes bobines dedans et j’ai découpé mon gabarit pour que ça rentre dans le tiroir.

J’ai fait une jolie découpe dans ma planche de médium, j’ai même mis une encoche à l’arrière pour la sortir du tiroir plus facilement. J’ai poncé les bords, j’ai peint 3 couches au rouleau, j’ai percé tous les trous nécessaires, j’ai fait des retouches de peinture, j’ai coupé des morceaux de tourillon que j’ai encollés et enfoncés un par un dans ma planche.

Sans déconner, c’était magnifique.

Tout était prêt : j’ai à nouveau vidé mon tiroir, j’y ai posé ma planche : elle n’allait pas jusqu’au fond parce que le fond était moins large que l’entrée du tiroir. J’avais testé à l’entrée de la caisse uniquement puisque mon tiroir était plein.

Mesure deux fois, coupe une fois… CQFD

Le tiroir à bobines, le retour

Bon, globalement, ce premier tiroir n’est pas complètement raté. Je l’ai calé avec le premier truc que j’ai trouvé : des bouchons en liège. J’arrive à le fermer, il fait le job. J’aurais pu en rester là, mais ce serait mal me connaître. J’ai donc cherché une alternative et j’ai trouvé dans ma réserve des coulisses à tiroir de 55 cm (du tiroir de mon ancien bureau). Il n’y avait qu’un endroit où le mettre: mon placard, là où je range mes petites fournitures de bricolage.

Fournitures :

  • des coulisses à tiroir
  • une planche de médium de 10 mm d’épaisseur (80 x 60 cm)
  • une planche de médium de 3 mm d’épaisseur (80 x 60 cm)
  • quelques tasseaux
  • des tourillons lisses de 6 mm de diamètre (1 tourillon pour 12 bobines)
  • de la peinture
  • de la colle à bois
  • des pointes, des vis
  • une perceuse et un foret de 6 mm

J’ai choisi du médium pour fabriquer mon plateau, parce que je voulais limiter les déchirures de bois fréquentes quand on perce des résineux. J’ai beaucoup de trous à percer, il faut que la surface reste lisse.

Je voulais au départ utiliser un morceau de médium de 18 mm d’épaisseur. Une fois dans le magasin, j’ai trouvé cette planche trop lourde. J’ai préféré choisir du 10 mm, tout en prévoyant d’y mettre un cadre en tasseau non raboté en soutien.

Mettre un tiroir dans un placard impose quelques petites retouches. Du fait de l’ouverture des portes, je ne peux pas fixer mes coulisses directement sur les côtés. J’ai donc fixé un tasseau de chaque côté pour réduire l’espace.

J’ai préparé mon plateau en médium de 10 mm, je l’ai recoupé à la bonne largeur pour que les coulisses puissent glisser facilement, tout en étant bien maintenues. Une fois les dimensions correctes, j’ai fixé des morceaux de tasseau tout autour sur l’envers (colle à bois + quelques pointes).

Une fois la colle sèche, j’ai fixé les rails sous mon plateau et j’ai vérifié que ça fonctionnait bien.

C’était parfait, je pouvais tout démonter pour la mise en peinture. J’ai ajouté un reste de tasseau pour mieux finir l’avant de mon plateau, puis je l’ai peint en blanc au rouleau laqueur. Je voulais une couleur homogène avant de commencer à le percer (et éviter de remplir les trous de peinture)

Fabriquer un panneau perforé demande un minimum de précision. Je ne vais pas tracer des lignes sur ma planche pour savoir où percer mes trous. Il bien plus simple d’utiliser un logiciel de dessin vectoriel pour créer un gabarit à imprimer. Là, je l’ai carrément fait sur plusieurs feuilles façon puzzle pour le coller sur la totalité de mon plateau.

J’ai laissé tout le fond libre, puisque cette zone reste cachée sous l’étagère supérieure. J’ai marqué le centre de mes cercles avec une pointe et un marteau.


Le foret est comme nous: il est paresseux et va là où le chemin est déjà commencé.

Je pensais utiliser un foret avec une butée de profondeur.

Je l’avais fixée à 8 mm, ça me permettrait d’éviter de percer complètement ma planche par accident. C’était sans compter sur la nature du médium qui est un bois reconstitué très dense. Avec la butée de profondeur, la sciure ne s’évacuait par et en plus elle encrassait le foret. Je me suis enquiquinée quelque temps pour finalement changer mon approche.

Au final, j’ai utilisé la butée de profondeur (à 10 mm cette fois) uniquement sur les parties qui étaient doublées par les tasseaux. Sur le reste du plateau, j’ai percé complètement, ce qui m’a considérablement simplifié les choses. J’ai peint une dernière couche pour éliminer les petits défauts de perçage.

Sur l’endroit

Vu que je perçais complètement ma planche, j’ai dû poncer l’envers pour éliminer les déchirures.

Sur l’envers

Pour boucher mes trous, j’ai collé une planche de médium de 3 mm sur toute la surface en dessous après ponçage.

Toute encollée

Simple et efficace: tous les trous font 10 mm de profondeur. L’envers de mon ouvrage est en plus très propre.

Sur l’envers après avoir collé la planche fine

J’ai coupé mes tourillons à 8 cm de longueur pour pouvoir mettre la canette correspondante au dessus de ma bobine. Là encore, j’ai utilisé des petits trucs :

J’ai mis une cale à 8 cm pour les couper tous à la bonne longueur sans réfléchir et je les ai groupés par 5 pour les couper plus rapidement.

J’avais donc de jolis tourillons bruts :

Poncer les extrémités de 182 tourillons allait me prendre un temps fou, j’ai donc utilisé un simple taille-crayon pour arrondir les angles.

Il m’a quand même fallu de la patience pour les tailler tous.

Comme je n’étais plus à une demi-heure près, je les ai tous cirés avant de les planter un par un dans ma planche. Contrairement au premier tiroir, je ne les ai pas collés. Ils sont juste enfoncés et peuvent être retirés si des bobines sont trop grosses ou si je change d’avis.

Ma planche de fakir est prête
Il me reste encore de la place

2020 :

J’adore tellement mon tiroir à bobines que je lui ai construit un petit frère pour les cônes :

À la place de tourillons de 8 mm, j’ai utilisé des tourillons de 18 mm de diamètre, en ajoutant un second tourillon de 8 pour installer la canette assortie.

13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bullages dit :

    💡Excellente idée, à faire👷🏾‍♀️. Mais alors si mes « bricoles » pouvaient être aussi bien rangées…😅

  2. astérOïde dit :

    Magnifique, superbe, fantastique !
    J’adore le rendu et tes explications si claires.

  3. Sylvie Duperon dit :

    Depuis le temps que je cherchais un rangement efficace et surtout visualisable du premier coup, c’est vraiment formidable et très bien expliqué. … un grand merci depuis l’île de la Réunion

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Bonjour de Normandie!
      Je suis très contente que tu le trouves chouette. Je ne pourrais plus m’en passer. N’hésite pas à m’envoyer une photo si tu t’en inspires. Bonne journée!

  4. Natdel7674 dit :

    Je suis en admiration devant autant de travail et de minutie ! Vraiment bravo c’est magnifique !!!
    Je dois aménager mon coin couture en partant de rien et je rame un peu. Ces exemples m’aident à me projeter, je vais m’en inspirer ! Merci pour ces partages !!

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Bonjour, aménager son coin couture n’est pas chose facile. Je m’y suis reprise à plusieurs fois, mais là, ça commence à être bien…

      1. Natdel7674 dit :

        Bonjour,
        Aurais tu des conseils à me donner ?
        Je voudrais faire mon coin couture sous forme d’armoire (un peu dans le genre des dressings Pax) que j’en pourrai « fermer » avec un rideau car je n’a pas bcp de place… j’ai environ 1m de large sur 2m40 de haut.
        Si tu peux me donner quelques trucs j’en suis preneuse !

      2. Bab la bricoleuse dit :

        Quelques petites questions et réflexions préalables… 1 m, ce n’est vraiment pas large. Est-ce pour le rangement ou vraiment la couture? Et une autre question, où est la lumière?

  5. Zazoudhabi dit :

    C’est super bien fait j’ai pensé à faire la même chose, merci pour les astuces …le taille crayon par exemple

  6. gis dit :

    génial

  7. Rubik dit :

    Bonjour, je trouve votre idée géniale ! Où achetez-vous vos « coulisses » pour fabriquer ces tiroirs ?

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Bonjour, dans n’importe quel magasin de bricolage, au rayon quincaillerie. Bonne journée !

  8. Patoche dit :

    Beau travail et belle idée merci pour se partage

Laisser un commentaire