Couture & Ergonomie

Si vous avez des douleurs dans le dos quand vous cousez, cet article pourrait vous intéresser…

Depuis quelques années, quand je couds, j’ai mal là:

Le muscle trapèze

J’ai étudié l’anatomie lors de mes études, mais c’est plus récemment que j’ai découvert ce muscle, de façon plus intense et plus intime, grâce à une douleur qui me brûle de la base du crâne jusqu’au milieu du dos. Il y a quelque chose que je fais mal quand je couds…

Avant de commencer cet article, je cousais sur une chaise de bureau réglable en hauteur, que j’avais tendance à régler assez haut. Le bureau sur lequel se trouve ma machine est à une hauteur de 74 cm, la hauteur de couture sur ma machine est à 8 cm, ce qui fait une hauteur totale de 82 cm.

Après avoir compilé plusieurs documents à visée professionnelle (ou pas):

J’ai donc fait quelques aménagements.

La chaise

Je couds sur une chaise de bureau à hauteur réglable par vérin.

Pour bien régler la chaise :

Une fois les pieds bien à plat par terre, la bonne position est celle où les cuisses font un angle d’environ 90° avec les jambes. L’assise de la chaise doit être rembourrée et pas trop profonde pour laisser libre l’espace derrière les genoux (on doit pouvoir y passer la main) afin d’éviter les problèmes de circulation des membres inférieurs. Le dossier doit pouvoir se régler en hauteur pour bien épouser la courbure du dos (ce n’est pas mon cas: je suis très cambrée et ma chaise n’a pas de dossier réglable, il faudra que je compense par un rembourrage ou un coussin).

Une fois que cette position est trouvée, la hauteur du plan de travail est plus ou moins à la hauteur des coudes, pour que les épaules soient bien relâchées. Je fais 1,68 m, il semblerait que ma hauteur de bureau idéale soit 68 cm, soit 14 cm en dessous de ma hauteur de couture actuelle.

La Table

Puisqu’il faut revoir complètement ma position de couture, je dois revoir l’espace où je couds. Je viens d’installer un nouveau plan de travail pour notre ordinateur et mon bureau, à 74 cm de hauteur. Il n’est pas question que je le perce pour y mettre une machine, pas question non plus de le baisser (les modules situés sous le bureau ne sont pas modifiables en hauteur). J’y suis très bien pour tout ce que j’y fais d’autre. J’ai pensé dans un premier temps à installer un repose-pied, mais 14 cm, c’est quand même beaucoup.

À la place, je vais fabriquer une petite table toute simple, dans laquelle je pourrais intégrer ma machine.

  • Elle n’a pas besoin d’être profonde, quelques centimètres à l’arrière me suffisent.
  • L’aiguille sera positionnée au milieu du plan de travail, afin que je me positionne naturellement dans le bon axe.
  • Je vais laisser ouverte la partie droite de la machine pour avoir un accès rapide aux branchements et à l’interrupteur.

J’ai besoin de tester avant de valider, donc j’ai choisi une simple planche de pin de 40 cm de large (par 200 cm de long). Pour placer la planche à la bonne hauteur, j’ai encore besoin d’un peu de réflexion, donc des pieds inox de 70 cm feront l’affaire pour l’instant.

Je commence par prendre l’empreinte de ma machine à hauteur de la surface de piqûre pour le reporter ensuite sur ma planche. J’ai choisi un carton fin pour y reporter mes mesures. Les arrondis m’ont demandé un peu plus de soin, mais une fois découpé, mon carton correspond plutôt bien à ma machine.

Empreinte de ma machine

Je reporte le contour de mon patron sur ma planche, en utilisant du ruban de masquage pour ne pas écrire sur le bois.

La partie la plus délicate est de découper à la scie sauteuse en plusieurs fois à cause des arrondis. Totalement arbitrairement, j’ai placé l’axe de l’aiguille à 35 cm du bord droit, j’ai donc découpé ma planche à 70 cm de longueur. Je ponce pour que ce les arrêtes soient plus douces.

Je vérifie l’emboîtement de la machine et de la planche à hauteur de coupe : ça fonctionne plutôt pas mal.

Ce n’est pas parfait, mais ça ira très bien.

Je crée ensuite la boîte qui accueillera la machine. J’ai fouillé un peu dans mon atelier et j’ai trouvé le tasseau parfait à la bonne profondeur. Le fond lui aussi sera fait avec des chutes de planchettes.

Le fond qui va accueillir la machine
Avant l’assemblage

J’ai vissé mes planchettes pour faire un U. J’ai fixé ce U sur ma planche avec des chevilles et de la colle afin d’avoir un plateau de table parfaitement lisse. Quelques serre-joints vont m’aider dans cette tâche.

Séchage avec les serre-joints

Après séchage, je visse les pieds en inox sous la table et j’installe ma machine.

Les pieds inox sont instables et ne pourront pas rester en place, mais cette tentative va tout de même me permettre d’essayer cette hauteur de couture.

Ma première impression est de jouer à la dînette : c’est effectivement bas. Par contre, je sens tout de suite que la position est confortable pour mes épaules qui peuvent être totalement détendues. Si vous revenez sur l’image du muscle trapèze situé au tout début de cet article, vous verrez qu’il s’insère sur l’acromion à l’arrière de l’épaule : si je lève les épaules, il est donc sous tension. Là, mes avant-bras reposent sur la tablette, pas de stress.

Cette position impose de se tenir droit, et de regarder vers le bas sans trop baisser la tête. Avant, j’étais obligée de lever les épaules et en plus je me voûtais pour voir ce que je faisais: j’avais tout faux. Pour aider, l’arrière de la machine peut être surélevée de 10-15°. Avec la mienne c’est compliqué, je vois mal mon aiguille ainsi. Il va quand même falloir un peu d’habitude pour que cette nouvelle position devienne naturelle.

C’est l’usage qui me dira si j’ai eu raison (la conclusion est disponible dans l’article suivant)

En attendant, une nouvelle tâche m’attend: fabriquer des pieds dignes de ce nom pour cette tablette, stables et si possible réglables. J’ai lu que dans certaines usines dans le nord de la France, les mécaniciennes en confection travaillait debout, et ça c’est un truc que j’aimerai bien essayer…

( À suivre)

15 commentaires Ajouter un commentaire

  1. lescreasdemonick dit :

    Bravo !
    C’est génial !

  2. Fernandez Valérie dit :

    Merci mille fois de partager cette table. Je crois que je faire la même !

    1. Bab la bricoleuse dit :

      C’est fait pour… 😉

  3. Beyleix Marie-Anne dit :

    Pratique pour le dos mais avec la machine encastré comment faire quand il faut le bras libre de la machine pour coudre un poignet ou un ourlet de pantalon ?

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Bonjour, effectivement, c’est une question que je me suis posé lors de la conception. J’avais pensé faire une seconde tablette à poser sur celle creusée pour placer la machine quand j’ai besoin du bras. Je ne l’ai pas fait: je voulais voir à l’usage si ça me créait vraiment un problème.
      Depuis, j’ai fait quelques ourlets de pantalon: le bras ne m’a pas manqué. Pour une utilisation ponctuelle, je peux la placer ailleurs…

  4. Pasquet dit :

    Merci beaucoup pour les liens dans cet article. Ils me sont très précieux car effectivement mon poste s’avère encore mal adapté et je pensais y remédier très vite.

  5. Virginie dit :

    bonjour,

    Bravo pour le travail et les bonnes idées.

    Virginie

  6. Stefanie dit :

    Super bien cette réalisation, j’ai vue déjà plusieurs table avec la machine intègre , sauf ils ont utiliser des équerres en métal pour stabiliser le plateau machine en dessous. La brother devrais pas être lourd! Ma husquvarna a 7, 4 kilo. Je suis opéré du dos et décide le envers j’ ai deux table pour mes deux machine un a manivelle a la hauteur de 82 cm l autre table a 79 cm pour me tenir relativement droit. Des chaises confortables et j’ai plus mal au dos pour le quilt ou autre couture. Je suis 1,71 m

  7. Edith dit :

    bonsoir, très joli travail, j’aimerais faire la même mais le problème est que ma canette est sur le devant donc il faut que je trouve une solution pour ouvrir le devant

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Effectivement, c’est un problème. Si tu n’as pas accès rapidement à ta canette, ça va vite te prendre la tête. Peut-être que dans ce cas-là,il faudrait réfléchir à une sorte de table plus basse avec un plateau qui se soulèverait pour te laisser l’accès. Je pense qu’il y a moyen de trouver une solution…

  8. Tiphaine dit :

    Bonjour,
    Dans votre article, vous parlez d’une planche de 200 cm × 40 cm. A vue de nez, j’ai l’impression que votre plan de travail total pour la machine a coudre est plus petit ?
    Cordialement
    Tiphaine

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Bonjour Tiphaine, tu as tout à fait raison, je suis partie d’une planche de 200 x 40 cm, mais je l’ai recoupée à 75 cm il me semble: 37,5 cm de part et d’autre de l’aiguille.

  9. Boullé dit :

    Bonjour BAB LA BRICOLEUSE ,votre table m’interesse beaucoup, mais moi et les calculs ,ce n’est pas mon fortet je suis seule, vous mesurez 168 cm ,les pieds à 70 cm de haut, mol je mesure 154 cm, Je ne vais pas mettre les pieds à 40 cm quand même, cela me donne l’impression d’être toute petite, pouvez-vous m’aider à calculer la hauteur des pieds, merci beaucoup à bientôt Renée

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Bonjour, je ne sais pas où tu as trouvé ce résultat, je te conseille de suivre le lien mis dans l’article pour la calculer la hauteur d’un bureau en fonction de sa taille: pour 154 cm, cette hauteur est de 62 cm. Je te laisse regarder ça…

  10. Syltia dit :

    Merci pour cette étude approfondie et ce tuto de fabrication!

Répondre à Virginie Annuler la réponse.