Bidules Déco

Présentoir à bijoux

Je me la joue coquette aujourd’hui!

Une de mes rares coquetteries est de porter quelques bijoux fantaisie associés à ma tenue. Le matin, je n’ai pas vraiment le temps d’aller fouiller au fond d’une boîte.

J’avais garni un petit cadre avec du grillage à poules, mais le rangement des clous d’oreilles m’avait posé quelques soucis. Je voulais quelque chose sur lequel accrocher les clous, mais que je puisse aussi accrocher sur mon grillage. J’étais partie sur l’idée de boutons que je reperçais et que j’accrochais avec un fil de fer. Je trouvais ça mal fini au niveau de l’accroche sur le grillage, mais ça faisait le boulot.

C’était suffisant quand je mettais essentiellement des boucles d’oreilles, mais j’ai commencé à élargir mon horizon avec quelques bracelets, colliers… J’avais donc ajouté quelques crochets un peu à l’arrache et c’en était resté là.

Et puis, je suis tombée sur ce cadre en bois chez mon destockeur et tout de suite, je me suis dit que c’était pile-poil ce dont j’avais besoin.

Là avec ce cadre, je veux mieux faire. D’ailleurs, le plus gros du boulot est déjà fait… j’ai un cadre avec un fond. Y’a plus qu’à… ça aurait dû être facile mais finalement je me suis perdue un peu en chemin avant de trouver une interprétation qui me convienne.

Qu’est-ce que j’avais déjà qui pouvait me servir et qu’est-ce qui existe et qui pourrait me servir?

J’ai acheté un tasseau raboté,  un tourillon, des petits crochets d’armoires et des petits crochets en L laqués blancs. J’ai fouiné dans ma collection de boutons de porte… Je les voulais tous pareils et blancs mais je n’avais pas ça en stock alors j’ai panaché.

J’avais décidé que  les bagues seraient sur des morceaux de tourillon verticaux. Je voulais des boutons de porte blancs pour les bracelets et pas mal de crochets pour les boucles d’oreille.

Je ne peux pas me fier à ce que j’ai déjà, parce que ma collection est en constante évolution. Dans un premier temps, j’ai donc voulu rester “dans le cadre” et tenter d’y mettre tout le monde, mais ça ne fonctionnait pas.

Quand ça coince, il faut toujours SIMPLIFIER.

Voici un petit florilège de ce que j’ai tenté pour cette créa avec en commentaire, ce qui a marché et ce qui n’a pas marché.

Fixer un bouton avec 2 ou 3 pointes sur une planche martyre, ça marche bien. Par contre pour le perçage, je choisis le foret le plus petit et j’élargis avec un foret un peu plus grand jusqu’à arriver à la taille de trou voulue. Et surtout, je n’appuie pas avec la perceuse, je la laisse filer.

Les tourillons, fixés avec une cheville collée, ça marche pas mal. Par contre, ce n’est pas facile de les faire tous exactement de la même taille et pourtant, je les ai coupés à la scie à onglet électrique. C’est pour cela que j’ai choisi de ne pas les mettre tous de la même hauteur.

J’ai tenté le trempage direct dans la peinture de mes boutons.

Le succès n’était pas au rendez-vous. J’ai bien laissé coulé la peinture puis j’ai retourné le tout… et là, sur la base du bouton, la peinture n’accrochait déjà pas. Finalement, panachés, c’est pas mal!

Le truc qui marche à 90%: tracer les traits de perçage sur du ruban de masquage: pas de trace de crayon sur l’objet (super aussi pour tracer un trait avec un niveau sur un mur). Les 10% d’échec, c’est quand par exemple le papier peint part quand on enlève le ruban de masquage.

Voilà ce que ça donne après un peu de remue-méninges:

Les crochets d’armoire sur le 1er rang, c’est à dire le cadre lui-même
Le 2ème rang sur le tasseau raboté et peint en blanc.
Les crochets en L avec les boutons porte-clous.
Les boutons de porte dorés et blancs
Les petits tourillons fixés avec le crochet du dessous (un peu plus large que ceux plus haut)

Et voilà ce que ça donne “habillé”:

Bab la bricoleuse

Bricoleuse touche-à-tout & blogueuse DIY

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Laurence a dit :

    Oh vous ne pouvez pas imaginer comme je suis heureuse de vous retrouver ! Je vous ai suivie du temps de votre premier blog. J’attendais avec impatience vos billets et était admirative devant votre ingéniosité, dextérité, goût pour les couleurs, les jolies photos … Et comme j’ai été chagrinée par votre « disparition numérique » .Et ce soir, par hasard, j’ai tapé votre nom et vous réapparaissez, c’est Noël !

    Au plaisir de vous suivre à nouveau….

    1. Bab la bricoleuse a dit :

      C’est un très gentil commentaire qui me fait dire que je n’ai pas perdu mon temps à remettre mes petits écrits en ligne… Ravie aussi de ton retour ici (on se dit tu, hein…) À bientôt

Laisser un commentaire