Aménagement en sous-pente [3]

Installer des placards sous les combles: partie 3. 

Résumé des épisodes précédents : maintenant que le mur et le rail supérieur sont installés, il est temps de passer à l’installation des placards intérieurs.

Mais avant ça, j’ai encore un petit détail à régler : le sol de mon placard. Je ne vais pas vous mentir, le placard que je réalise actuellement est le deuxième de sa lignée, ce qui peut impliquer deux choses:

  1. j’ai appris de mes erreurs précédentes.
  2. je me suis sentie trop sûre de moi, et j’en ai inventé de nouvelles.

Ce que j’ai appris de mes erreurs passées : 

Pour le premier, j’ai voulu que le parquet soit absolument dans le même sens que celui dans le placard. Quand je suis arrivée à la jonction entre le sol de mon placard et celui de la chambre, j’ai galéré pour faire se rejoindre les lames. Au final, j’ai dû faire une coupe sous le rail inférieur. Cette fois, j’ai décidé que je m’en fichais… je dirais même que j’ai carrément coupé mes lames dans le sens opposé à ceux de la chambre… mais j’ai fait très attention à bien faire la limite entre le sol du placard et celui de la chambre, là où viendra se placer le rail inférieur (qui sera fixé quand j’aurais fini de poser mon parquet)

Ce que j’ai complètement foiré en me sentant trop sûre de moi: 

C’est donc le moment du bêtisier de cette réalisation! J’avais la flemme d’aller chercher mon niveau laser (ben oui, il était dans le garage…) Je me suis dit qu’à l’œil, ça marcherait pareil, ça avait été tellement facile la première fois. J’ai donc fait un angle droit à partir du mur, j’ai monté mes briques à l’arrache et je suis bien arrivée à mon mur supérieur. Le lendemain, quand je suis venue poncer le mur, j’ai eu un déclic… le mur ne me semblait pas d’aplomb… alors j’ai vérifié vite fait mes espaces. Ah oui, il y avait 1,5 cm d’écart de longueur entre le rail du haut et celui du bas.  Mon mur penchait dangereusement  vers la droite. J’ai laissé ça de côté une bonne semaine, le chantier était au point mort. Et puis, j’ai fini par me décider: un bon coup de masse et on recommence.

C’était la bonne solution. J’aurais traîné ma bêtise jusqu’au bout sinon…

Après ces quelques digressions philosophiques de bricoleuse, je reprends le fil de mon récit.

Fabriquer les caissons de placard

Avant d’installer les caissons de mes placards, il faut que je pose le sol de mon placard, même temporairement, sinon, toutes mes coupes d’angles seront fausses.

Je vous resitue tout ça sur un petit schéma:

La distance entre le mur de la chambre et ma fenêtre est d’environ 144 cm. J’ai acheté un kit de placard de 120 cm de large (dont j’ai recoupé les rails à 119 cm pour qu’ils entrent bien dans l’espace). Les 25 cm qui me manquent sont constitués de mon mur à gauche de 10 cm d’épaisseur et d’un second mur que 15 cm de large perpendiculaire au mur de la chambre que j’ai ajouté à droite.

Je vais donc fabriquer deux caissons qui se rejoindront à la jonction des 2 portes, l’un étant plus large parce que j’ai aussi utilisé l’espace derrière le mur droit.

Ce qui me fait un caisson de 60 cm de largeur à gauche et un de 74 cm à droite.

Fournitures

Fournitures:

  • Tablettes pré-percées (en général 55cm de profondeur). L’intérêt d’utiliser des tablettes pré-percées, c’est que je pourrais régler le niveau des étagères à ma guise.
  • Tablettes pleines de 50 cm de large dans lesquelles je découperai mes étagères
  • des taquets d’étagères cylindriques
  •  du chant thermocollant (et un fer à repasser)
  • un cutter et du papier à poncer fin
  • des vis
  • une scie circulaire
  • un établi (même un petit pliant) et des tréteaux
  • des serre-joints
  • une perceuse visseuse
  • une fausse-équerre et une vraie aussi
Ceci est un taquet

J’ai décidé d’arrêter mes placards à 80 cm du sol. Au delà, l’angle réduit tellement la taille de mon étagère que ça n’a plus tellement de sens. L’idéal est que je puisse y ranger quelque chose.

Pour faire deux caissons de 80 cm de haut, il va me falloir 2 tablettes pré-percées. Pour que les trous de mes taquets d’étagères soient au même niveau pour un caisson, je vais couper le premier côté dans la tablette 1 et le deuxième dans la tablette 2 à partir du même point. Pour le 2ème caisson, je ferais pareil. Ce n’est pas grave si les taquets ne sont pas alignés entre les 2 caissons, avec les portes ouvertes, je ne verrais qu’un caisson à la fois…

J’ai coupé mes 4 cotés latéraux de caissons et je les ai numérotés.

Je mesure ma distance sol-angle et je prends l’empreinte de l’angle entre le mur et la sous-pente. Je reporte ces mesures sur mon côté et je coupe. Je fais pareil pour le second côté. Grace à ça, j’ai désormais la profondeur de mon étagère… ici, 34 cm.

Pour que ce soit plus joli, je pose du chant thermocollant sur les arrêtes supérieures. Il n’est pas nécessaire d’en mettre ailleurs. Ensuite je fixe avec 3 vis de chaque coté, uniquement en haut. L’espace plus bas sera maintenu par les autres étagères et le second caisson.

Pour le second caisson, je fais tout pareil, sauf la largeur de mon caisson doit être au final 74 cm.

Une fois que tout le monde est en place : le parquet du placard et les caissons, je finis joliment en collant des morceaux de plinthes à l’intérieur du placard pour faire la jonction entre le sol et le mur, comme dans le reste de la pièce.

La menuiserie, ce n’est pas encore fini… il me reste le parquet à poser dans le reste de la chambre, mais avant, il faut que je finisse la peinture des murs et des plafonds.

La prochaine fois : je mets en place les portes coulissantes… on approche de la fin!

À suivre

Laisser un commentaire