Couture Assistée par Ordinateur [3]

Après avoir créé un motif virtuel dans l’article précédent, il est temps de revenir à la partie réelle : la couture.

Je ne connais pas la technique du patchwork alors je bidouille à ma façon. Mes tissus sont des tissus d’ameublement de différentes épaisseurs. S’il y a 2-3 mm de disjonction entre les carreaux, tant pis, vu la grandeur du plaid prévu, ça ne se verra pas trop.

LA PRÉPARATION DES CARREAUX :

Mais avant ça, il faut encore préparer les carreaux. C’est à mon avis la partie la plus fastidieuse.

Comme j’ai 396 carreaux à préparer, j’ai créé un gabarit de 10x10cm en plastique (un couvercle de bac de glace est parfait pour ça).

Je n’ai plus qu’à placer ce gabarit sur l’envers du tissu et en tracer le contour avec un stylo : Bic® noir pour les tissus clairs, Posca® blanc à pointe fine ou roller gel blanc pour les tissus foncés. Je le découpe ensuite à environ 1cm du trait… et je passe au suivant. Je surfile pas,ce serait trop long, trop coûteux en fil et ce n’est pas nécessaire.

pixels-version-2-17

J’ai fait des piles de chaque couleur après avoir compté le nombre approximatif de carreaux nécessaires. C’est long, c’est fastidieux, pour ne pas dire chiant – ah ben si, je l’ai dit  😕 .

Ensuite, j’affiche mon motif sur l’écran de l’ordi, et je commence à faire une pile de carreaux par colonne, dans l’ordre des couleurs bien entendu. Sur le dernier carreau, j’écris le numéro d’ordre de la pile et je passe ensuite à la suivante.

A la fin, ça donne un truc comme ça :

pixels-version-2-02

et comme je trouve ça très beau, je vous en remets une autre:

pixels-version-2-03

Quand je suis arrivée là, je peux vous garantir que je suis bien contente:  la suite va être encore être fastidieuse, mais nettement  moins, parce que je vais voir mon motif s’agrandir au fur et à mesure et ça récompensera les efforts faits pour en arriver là.

LA COUTURE DES COLONNES.

J’ai donc réalisé des piles de carreaux correspondants chacun à une colonne de mon motif :

pixels-version-2-18

La partie suivante peut se faire confortablement installé dans son canapé: il s’agit d’épingler ensemble les carreaux en suivant bien les tracés. Pour cela, je pique les extrémités des deux traits, je tire un peu entre les deux épingles pour aligner mes traits et je fixe sur le trait avec deux épingles. Ce n’est peut-être pas très clair, mais le but est de bien aligner les tracés et les coins de chaque carreau.

Je fais 2-3 colonnes, de quoi épuiser mon coussin à épingles, puis je couds individuellement chacune de mes colonnes. Je fais bien un aller-retour au début et à la fin de chaque couture pour bien la fermer. Il serait dommage que les coutures lâchent aux coins quand ce sera terminé.

pixels-version-2-06

Une fois que les colonnes sont prêtes je les repasse sur l’envers, en écartant et en écrasant bien mes coutures.

Ensuite, en me repérant encore une fois à mon motif, je couds les colonnes deux par deux. J’essaie de bien placer les coutures entre les carreaux en vis-à vis, quitte à tirer un peu sur certains carreaux ou à en froncer un peu d’autres. Je couds le tout à la machine, puis je repasse sur l’envers en écartant et en écrasant bien mes coutures.

LA POSE DE L’OUATINE :

Cette fois, j’ai décidé de « matelasser »  vraiment mon plaid, ce qui n’était pas le cas du plaid pixels

Comme je ne connais toujours pas les technique du patchwork, j’ai matelassé mon plaid à la machine, en plusieurs fois avec une technique personnelle. Ce n’est pas la première fois que je me heurte à la pose de ouatine sur l’envers d’un tissu et ça a toujours été plus ou moins la cata, parce que j’ai toujours essayé de le faire avec un seul morceau de ouatine et en une seule fois.

J’ai décidé d’attaquer le problème différemment et je suis contente du résultat.

Comme le plaid va être très grand / très lourd, j’ai choisi d’y aller progressivement, en ajoutant des bandes matelassées les unes aux autres sur le côté droit de l’ouvrage pour ne pas me retrouver coincée par le bras de la machine.

J’ai donc réalisé une première bande de 3 colonnes de carreaux. Je l’ai repassée et les coutures sont bien aplaties sur l’envers.

pixels-version-2-19

Je pose la bande bien à plat sur un grand morceau de ouatine que je laisse dépasser d’au moins 2-3 cm de chaque côté. J’épingle la bande sur l’ouatine en posant des épingles à chaque jonction des carreaux.

pixels-version-2-01

pixels-version-2-07

Je fais alors une couture en zig zag à trois points sur les coutures du milieux (surtout pas les bords!) pour donner un aspect matelassé à mon tissu et le fixer à l’ouatine.

Sur l’endroit :

pixels-version-2-09

Sur l’envers :

pixels-version-2-10

Il n’y aura pas de couture dans l’autre sens, parce que ce sera trop difficile à gérer. J’ai choisi un fil gris moyen et j’ai utilisé plus d’une bobine de 500m.

Je n’aurais plus qu’à assembler mes bandes matelassées pour terminer l’ouvrage.

L’ASSEMBLAGE DES BANDES :

En me référant toujours à mon plan, je vais épingler ensembles deux bandes en écartant la ouatine. Je les assemble par une couture à la machine.

pixels-version-2-11

Ensuite, je repasse cette nouvelle couture sur l’envers, en écartant bien l’ouatine des deux côtés.

pixels-version-2-12

Je ramène la ouatine d’une des précédentes bandes sur la couture que je viens de faire et je l’épingle sur l’endroit. Je recoupe l’excès de ouatine à 1cm à l’extérieur de la couture centrale

pixels-version-2-13

Le but de cette opération, c’est au final de coudre ensemble les deux épaisseurs d’ouatine, sans que l’on puisse sentir que la ouatine est en double. Je fais revenir une première épaisseur, recoupée  et épinglée de façon à juste pouvoir être cousue. Je fais ensuite revenir l’épaisseur suivante, que j’épingle aussi, je fais ma couture en zig zag à 3 points sur l’endroit,

pixels-version-2-14

et je termine en recoupant mon excès de ouatine.

pixels-version-2-15

A chaque fois que j’ajoute une bande, je le fais de façon à ce que le gros du plaid soit à l’extérieur de la machine et la bande que j’ajoute dans l’ouverture du bras de la machine.

pixels-version-2-16

Une fois que tout est cousu et matelassé, je fais juste une petite couture en zigzag tout autour du tissu pour le « fermer ».

Voilà ce que ça donne, juste posé sur mon lit (parce le sol dehors est mouillé, ce sera tout pour l’instant! )

housse-01

pixels-version-2-20

45 commentaires Ajouter un commentaire

  1. priscilia dit :

    que dire? c’est beau, spectaculaire, impressionnant!
    c’est pas demain la veille que je ferais le même, même s’il est trop bien, j’adore!
    merci pour tout le processus!

    amicalement,
    priscilia

  2. DADA dit :

    Qu’est ce que tu es astucieuse !
    Je n’aurai jamais pensé poser la ouatine comme cela.
    Tu as rudement bien fait.
    Sinon, j’ai ADORE revoir ton plaid pixel. Il en « jette » toujours autant !
    Sinon, j’ai donc tricoté des mitaines cet hiver grâce à tes explications, et dans mon article je fais le lien à tes pages « mitaines » …
    Je rends à César …
    Encore Bravo Bab !
    Toujours très Fan de ce que tu fais

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Je suppose qu’il était possible de la coller ou quelque chose du genre… mais je n’ai pas le matériel nécessaire et ma règle du moment, c’est « fait avec ce que tu as DEJA dans ton bazar ».
      Je me suis déjà heurtée plusieurs fois au matelassage mais à chaque fois, j’améliore la technique. Avec cette technique-là, on peut en plus utiliser des restes de ouatine, ce qui est bien pratique… et économique.

  3. indalaaa dit :

    waouw, quel boulot, mais quel résultat, est ce que je peux me faire toute petite et me déguiser en souris (heu non mauvaise idée, il me semble que tu as un chat!!!!) en coussin moelleux pour profiter de ton plaid?? ^^
    j’adore, ça me donne envie de dépasser ma peur!!!!!! (ma peur de plus savoir gérer autant de bout de tissus!)

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Là, la gestion est réduite au minimum… le seul souci que j’ai eu était de bien gérer de quel côté accrocher la colonne suivante. Il suffisait juste de faire le plan.
      J’ai un autre projet du même style mais dans un autre genre.

      Effectivement, te déguiser en souris pourrait être un brin dangereux chez moi, Brooklyn veille…

  4. PeggyJ dit :

    Superbe…..et merci pour la technique du matelassage!!!

  5. Nathalie dit :

    tu dis que tu ne connais pas la technique du patchwork!!! tu fais une technique qui s’en rapproche!! et je dois dire que le résultat est super et très sympa, bravo,
    nathalie

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Il n’y a pas 36 façons je pense de coudres des carrés de tissus ensemble… mais je ne me suis jamais intéressée de près à la vraie technique.

  6. FANNY14 dit :

    whaou !!! quel travail !!! bravo ! ça donne envie !!! bon sans la partie assistance par ordi je crois que je m’y perdrais vite !!!
    encore félicitations
    fanny14

  7. marnad dit :

    Magnifique !!! J’en ai fait un pareil mais tout cousu à la main …..
    Un petit conseil que j’ai reçu au cours de patchwork, pour assembler les carrés, il faut avant tout voir si les couleurs s’accordent et pour cela il faut étaler tous les morceaux de tissus par terre, prendre des jumelles en regardant par le côté opposé (les grandes ouvertures) et ainsi le travail se voit en entier, on peut alors juger le travail d’assemblage avant couture définitive
    Je ne me lasse pas de faire un tour sur votre site, et les conseils donnés sont toujours judicieux ….. merci pour ce partage
    Marnad

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Avec ma technique, t’es simplement assise devant ton ordi à siroter ta tasse de thé, tu peux t’arrêter, reprendre 3 jours après sans tout devoir étaler par terre à nouveau…
      et puis de toute façon, je n’ai pas de jumelles 😉

  8. marnad dit :

    Oubli ….
    que ce soit fait main ou cousu machine, c’est toujours un travail de patience !!!!
    encore bravo !!!
    marnad

  9. marnad dit :

    c’est vrai que c’est génial !!!! j’ai pour habitude de prendre note de tous les conseils que je peux glaner à gauche et à droite

  10. Quel travail ! le résultat est vraiment chouette en tout cas. Tu n’as pas peur de trop galérer pour coudre une housse avec une épaisseur de ouatine ? Il me tarde de voir la dernière étape.
    Sinon, quelques « trucs » de patcheuses qui pourront peut-être te rendre service le moment venu:
    – en général, on n’ouvre pas les coutures fer : cela évite que des fibres de ouatine sortent par la couture. On rabat les deux marges de couture du même côté (le plus foncé je crois, mais ça …)
    – pour tracer beaucoup de carrés de même dimensions, la règle a patchwork et le cutter sont intéressant : on peut superposer plusieurs épaisseur de tissu, et ce n’est pas nécessaire de tracer avant.
    – comme la règle et le cutter nécessitent tout de même un certain investissement, je comprends qu’on préfère tracer les carrés avant de les découper. Et pour éviter que le tissu ne bouge pendant le tracé, je le place sur une feuille de papier de verre fin : c’est radical !
    – pour assembler des petits carrés sans s’embêter (mais pour des plus petites pièces je pense) il y a aussi cette technique qui m’avait semblé intéressante quand j’étais tombée dessus : http://sewmamasew.com/blog2/?p=1398

    1. Bab la bricoleuse dit :

      C’est bien ce que je dis… je ne connais rien au patchwork!

  11. helena dit :

    Plus qu’un plaid c’est une Odyssée!!! Le résultat, on le voit très bien: SUPERBE!!!
    Bravo!

    1. Bab la bricoleuse dit :

      J’aime bien parfois me lancer dans un projet d’envergure…

  12. linette dit :

    Bravo, je suis une petite « joueuse » les miens ne font que 1) 100 morceaux 2) 64 morceaux et le coussin 16morceaux -avec molleton et doublure-, maintenant je passe à autre chose ! Et encore mes assemblages sont totalement aléatoires, alors je suis admirative de ta technique et de la grandeur de l’ouvrage. Question : vas-tu arriver au bout de tes piles de tissus ? pour moi c’est mal partie mes copines m’en apportent toujours : tiens toi qui coud !!! de cette façon elles rangent leurs placards et pas moi. Encore bravo. A+

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Non, je n’arriverais jamais au bout de mes piles de tissus… et ce n’est pas grave en fait, ça permet de faire une rotation.

  13. Nanou dit :

    Fabuleux!! Magnifique!!
    et merci aussi a beige cannelle pour le lien fort intéressant!!

  14. Bonjour Bab, dis moi tu rigole pas avec la couture ! Tu est super douée. Attention aux yeux, travail minutieux ! j’ai adoré ton plaid pixel et maintenant avec ta housse tu marque encore des points ou peut-être bien des carrés. lol
    @+

  15. nanoucrea dit :

    Impressionant!! Quel joli, magnifique travail!
    Bravo, bonne soirée!

  16. CrockAmel dit :

    En effet ce doit etre assez fastidieux , mais rien que les piles de carrés c’est superbe!! bravo et bon courage pour la suite!!

  17. Frédérique dit :

    Très joli résultat. Bravo pour ce travail de longue haleine !

  18. Tomaticha dit :

    On a vraiment envie de s’entortillonner dedans ! Ce plaid plaît 🙂

  19. Martine dit :

    Monstrueux comme boulot!! Mais le résultat, chapeau… Une idée m’est venue en regardant tes photos: et si on ‘enfermait’ l’ouatine entre le patchwork et un tissu qui serait l’envers du plaid? Comme ça la ouatine devrait rester bien en place. Mais ça ferait sans doute une trop grosse épaisseur. Qu’en pensent les spécialistes?

  20. Jacqueline dit :

    Bonjour,
    La technique patchwork- machine nécessite une règle spéciale et un cutter rotatif. Pour une seule utilisation, c’est un investissement. Tu écris sur tes tissus pour le gabarit, au lieu de rajouter à l’oeil un surplus de couture, tu coupes sur le trait et ensuite tu couds à une largeur de pied de machine. Les carrés feront 2 largeurs de pied en moins de côté. Il n’y aura qu’à superposer les morceaux sans s’embêter à épingler, surtout si tu as un double entrainement.
    Tu couches tes surplus de couture sur une bande vers la droite, la suivante tu couches vers la gauche. Quand tu les couds ensemble, les surplus se bloquent l’un l’autre en prenant soin que la bande du dessus ait son surplus couché vers l’arrière de la machine (on peut surveiller qu’il est bien à plat et cela bloque celui du dessous. A ton service pour d’autres trucs patch!!!!
    Après ces techniques – machine, je continue à lire tes explications pour faire les chaussons baskets pour mon 1er petit fils.
    Bonne continuation
    Jacqueline

  21. OUah bravo pour ce travail de patience ! c’est chouette, réfléchis calculé! SUperbe!

  22. larissa joys dit :

    c’est vraiment très joli

  23. cendrine dit :

    quelq travail de titan!!!! c’est sublime!!!

  24. coco dit :

    Superbe travail ! Fastidieux mais un rendu parfait !

  25. yeahyeahgirl dit :

    alors tu vois autant sur papier j’aimais pas trop les incrustations de tissus à motifs mais le rendu est vraiment trop joli, et en plus tu matelasses ! ben voyons ! tu me files encore des complexes bien que le patchwork soit tout à fait dans mes cordes … pourquoi je fais qui chouiner ? allez au boulot !

  26. viviane dit :

    Comme te l’explique si bien Jacqueline, pour le patchwork, il ne faut pas ouvrir les coutures en repassant mais les coucher soit à droite ou à gauche pour que ton travail soit plus solide et ne s’ouvre pas après quelques manipulations ou lavages. Par contre, ton travail est très beau. à +

  27. Tigriss35 dit :

    Chapeau pour cette nouvelle version du plaid Pixel, le résultat est fort impressionnant, et très gai, comme toujours!

    Au passage, j’ai cru reconnaître une « ancienne création », le sandwich-pique épingles…

    Bravo et bonne continuation!

    Et bonne installation dans ta nouvelle demeure!

  28. Sublime, magnifique, UNIQUE … ORIGINAL ….. tu es vraiment douée !!!

  29. lamotte dit :

    Oh la la, mais moi je n’aurais pas la patience….quel boulot…chapeau!

  30. rirounette dit :

    Une pure merveille et merci beaucoup pour toutes ces explications très précieuses !!!

  31. mandy dit :

    c’est superbe quelle patience!!!

  32. ChichiTralala dit :

    C’est juste magnifique et bluffant ♥_♥

  33. Annie dit :

    Oups …je découvre en me promenant de blog en blog…et qu’est ce que je vois …cette merveille…cela me fait pétiller les yeux tellement c’est beau….et l’envie d’en faire autant … Mais je ne suis pas sure d’arriver à un tel résultat… Bravo…très en retard mais Bravo tout de même !!!!

  34. Mary dit :

    bonjour, tout d’abord quel joli travail j’aurai aimé savoir le type de tissu utilisé ? il me semble que c’est de la toile transat mais ne suis pas sûre et ou avez vous trouvé ces jolies couleurs ? je suis en train de faire un dessus de lit pour 1 de mes fils et j’adore le mélange de couleurs merci d’avance

    1. Bab la bricoleuse dit :

      Non, pas de toile à transat (c’est le genre de tissu que je n’ai pas du tout en rayon!), ce sont des toiles type bâchette pas trop épaisses, du velours, du jean… tout ce qui n’était pas trop fin dans ma réserve.

  35. Mary dit :

    merci de la réponse j’ai trouvé quelque chose qui m’interesse sur self tissus merci et bonne continuation …

  36. mina dit :

    magnifique quel travail

  37. Mina dit :

    Beau travail !!!

Laisser un commentaire